Les autorités maritimes malaisiennes ont annoncé le 10 octobre avoir arrêté 60 ressortissants chinois et arraisonné six bateaux de pêche immatriculés en Chine qui auraient pénétrer dans ses eaux territoriales.

Ces six bateaux de pêche et soixante marins chinois ont été arrêtés pour avoir pénétré dans les eaux malaisiennes sans autorisation.

Ils ont été interceptés lors d’une opération au large de la côte Est de l’Etat de Johor, alors qu’ils étaient en route pour la Mauritanie.

Tous sont immatriculés à Quihuangdao, un port du nord de la Chine, selon les autorités malaisiennes.

La Malaisie a signalé 89 intrusions de la part des garde-côtes et des navires de la marine chinois entre 2016 et 2019.

La revendication par la Chine de sa souveraineté sur les ressources de la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, qui est également une route commerciale majeure, fait l’objet de vives tensions entre Pékin et ses voisins ainsi qu’avec les Etats-Unis.

La Chine revendique la souveraineté sur 90% de la mer de Chine méridionale, riche en matières premières et ressources énergétiques, mais la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam en revendiquent également certaines zones.

Ces eaux constituent un point de passage important en direction du détroit de Malacca.