dimanche, juin 16

Mer de Chine méridionale : Washington fait pression

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, ont dénoncé ce week-end, la politique de Beijing en mer de Chine méridionale, évoquant une militarisation des territoires disputés et mettant en garde contre des actions de leur part et de celles des pays voisins. Beijing a de son côté rappelé ses positions dans la région et appelé à plus de sagesse.

Washington averti les autorités chinoises

A l’occasion de la réunion annuelle des ministres de la Défense de la zone Asie-Pacifique, Ashton Carter a assuré que « les actions de la Chine en mer de Chine méridionale l’isole, à un moment où l’ensemble de la région se rapproche et collabore« .

Il a averti que « si la Chine allait trop loin cela provoquerait des actions des Etats-Unis et des pays de la région« . Ajoutant que « si ces actions se poursuivent, la Chine pourrait finir par édifier une Grande Muraille d’isolement autour d’elle« .

Iles Spratly
Iles Spratly

L’amiral Guan Youfei, chef du bureau pour la coopération militaire internationale, a rapidement rétorqué que ces propos reflétaient « une mentalité de la Guerre froide« .

« La Chine se heurte aux Etats-Unis qui ont répété maintes fois que la liberté de navigation devait prévaloir dans ces eaux stratégiques, où passent des routes importantes de transport de fret et d’hydrocarbures« , a assuré ce dernier.

Washington dénonce la politique du fait accompli menée par la Chine, raison pour laquelle, la Défense a envoyé des navires de guerre croiser à proximité d’îles contrôlées  et revendiquées par Beijing. Ashton Carter a appelé ce samedi à Singapour à une plus grande coopération militaire avec la Chine, afin de réduire les risques dans la région.

De son côté, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a dénoncé ce dimanche lors d’une visite en Mongolie, la militarisation par Beijing de territoires disputés en mer de Chine méridionale et mit en garde la Chine contre toute provocation.

Ce dernier a assuré, lors d’un point presse, que la ADIZ (Zone aérienne de défense et d’identification) située au-dessus d’une portion de la mer de Chine méridionale est « un acte provocateur et déstabilisateur qui ferait automatiquement monter les tensions« .

« Nous exhortons la Chine à ne pas prendre de mesures unilatérales de manière provocatrice« , a insisté le chef de la diplomatie américaine. John Kerry a assuré que « les Etats-Unis ne prenaient pas partie dans les revendications territoriales. Il est crucial qu’aucun pays ne prenne de mesures unilatérales pour militariser la région« .

Beijing réaffirme ses positions

Suite à ces remarques, l’amiral Sun Jianguo lors d’un sommet sur la sécurité à Singapour, a assuré que « les pays extérieurs devraient jouer un rôle constructif sur ce sujet, pas l’inverse. La question de la mer de Chine méridionale s’envenime à cause des provocations de certains pays qui poursuivent leurs intérêts égoïstes« .

Concernant le risque d’isolement, et l’avertissement d’actions de la part des Etats-Unis et des pays de la région, Sun Jianguo a assuré que « nous ne créons pas de problèmes, mais nous n’avons pas non plus peur des problèmes ».

Ce dernier a réaffirmé que « notre politique en mer de Chine méridionale n’a pas changé. La Chine a la sagesse et la patience nécessaires pour résoudre les disputes par les négociations pacifiques. Nous pensons aussi que les autres pays concernés ont la même sagesse et la même patience pour marcher avec la Chine sur le chemin de la paix« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *