Après les prises de positions de deux dirigeants américains sur la mer de Chine méridionale, s’ouvre aujourd’hui le Dialogue stratégique et économique annuel entre les deux premières puissances mondiales.

Sous l’égide du président Xi Jinping, cette réunion est organisée dans un contexte complexe, en raison de la montée des tensions entre la Chine et ses voisins (Vietnam, Philippines, Taïwan, …), arbitrés par les Etats-Unis. Pourtant les deux pays doivent « renforcer leur confiance réciproque« , a assuré le président chinois.

Il a toutefois souligné que la région devait être « une scène de coopération et non pas une zone de compétition ». Cependant, la perte d’influence des Etats-Unis en Asie-Pacifique, a poussé l’administration américaine à faire de la région une « priorité de leur politique étrangère« . Une confrontation a lieu actuellement entre les deux pays, qui savent qu’un recours à la force ne pourrait résoudre le problème.

John Kerry et Xi Jinping à Beijing, septembre 2014

John Kerry et Xi Jinping à Beijing, septembre 2014

Au cours de son allocution, le président Xi Jinping a indiqué qu’il n’y avait « aucune raison d’avoir peur des différences, la clé est de ne pas adopter une attitude de confrontation entre les différences« . Une remarque, à peine voilée, du président chinois aux avertissements du secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter. Ce dernier a indiqué ce dimanche 5 juin que si les actions de Beijing en mer de Chine méridionale « se poursuivent, la Chine pourrait finir par édifier une Grande Muraille d’isolement autour d’elle« .

D’ailleurs, Xi Jinping n’a pas manqué d’ajouter que « certaines différences peuvent être résolus par l’effort et les deux parties doivent travailler plus dur pour les résoudre« , a relevé le South China Morning Post. Pour lui, « certaines différences ne peuvent pas être résolues maintenant, et les deux parties doivent chacune prendre les situations réelles en considération et adopter une approche constructive« .

De son côté, John Kerry a déclaré que les normes internationales devaient être respectées dans le traitement des litiges sur la mer de Chine du Sud. « Nous sommes à la recherche d’une solution pacifique aux différends en mer de Chine méridionale et nous sommes opposés à tout pays voulant résoudre les revendications par une action unilatérale« .

Durant deux jours, le secrétaire d’Etat John, Kerry et le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, aux côtés du vice-Premier ministre, Wang Yang et le conseiller d’Etat, Yang Jiechi, vont débattre de Mer de Chine méridionale, Corée du Nord, Taïwan, changement climatique, cyber-sécurité, terrorisme, niveau du yuan, échanges commerciaux et coopération économique.