vendredi, juin 14

Nouvelle charge de l’OTAN contre la Chine

Le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) Jens Stoltenberg a déclaré, lors de sa visite aux États-Unis, que la situation en Europe concernant le conflit ukrainien pourrait influencer les actions de la Chine en Asie et dans la région indo-pacifique.

Ce dernier a également assuré que la Chine augmente ses activités de collecte de renseignements en Europe. De son côté, le secrétaire général délégué de l’OTAN, Mircea Geoană, a affirmé que « l’erreur que nous avons commise avec l’énergie russe ne doit pas se répéter avec les terres rares chinoises. Être dépendant, c’est être vulnérable ».

Pour la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, « l’OTAN n’a cessé de s’étendre au-delà de sa zone et de son domaine de défense traditionnels et de demander à ses membres d’augmenter leurs dépenses militaires et de développer leur dispositif militaire, alors qu’elle porte aujourd’hui des accusations et des critiques à l’encontre de la Chine. Il s’agit là de deux poids deux mesures ». 

Cette dernière a indiqué que « la Chine s’est engagée sur la voie du développement pacifique et son bilan en matière de maintien de la paix et de la sécurité est meilleur que celui de tout autre grand pays. Nous n’avons jamais envahi aucun pays, nous n’avons jamais déclenché de guerre par procuration, nous n’avons jamais participé à des opérations militaires mondiales ni menacé d’autres pays par la force ».

Pour cette dernière, l’OTAN devrait « abandonner la mentalité de guerre froide et les préjugés idéologiques et réfléchir au rôle qu’elle a joué dans la stabilité européenne et mondiale, plutôt que d’attiser les tensions dans le monde et d’exagérer le récit de la menace chinoise ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *