Les autorités chinoises ont inauguré un nouveau poste frontière avec la Corée du Nord, alors que Pyongyang est toujours sous le coup de sanctions économiques internationales visant à limiter son commerce avec l’extérieur.

Le point de passage se situe au-dessus du fleuve Yalu, qui marque la frontière sino-coréenne entre la ville chinoise de Ji’an et la citée nord-coréenne de Manpo. « Après des années d’efforts sans relâche, le point de passage routier sino-nord-coréen de Ji’an à Manpo a été inauguré« , a rapporté sur son site internet la ville de Ji’an.

Le projet, d’une enveloppe de 280 millions de yuans (37 millions d’euros), doit permettre d’acheminer chaque année 200.000 personnes et 500.000 tonnes de marchandises, selon la mairie de Ji’an. Lors de l’inauguration, un premier groupe de touristes chinois a traversé la frontière pour se rendre en Corée du nord.

Le nouveau poste frontière est équipé d’un portique de détection des radiations, selon la commune de Ji’an. Ce dispositif atteste l’inquiétude du gouvernement chinois vis-à-vis du programme nucléaire de son voisin. En septembre 2017, les régions chinoises frontalières de la Corée du Nord avaient été secouées par un tremblement de terre consécutif à un essai nucléaire de Pyongyang.