Le gouvernement a démenti tout travail forcé de détenus étrangers dans la prison de Qingpu, à Shanghaï, après l’annonce par le quotidien Sunday Times portant de la découverte d’un message de prisonniers dans une carte de Noël produite par le géant britannique des supermarchés Tesco.

Selon l’hebdomadaire britannique, ce message écrit en lettres majuscules dans une carte aurait été découvert par une fillette de six ans de la banlieue sud de Londres.

A lire aussi : Découverte inattendue dans une carte de Noël 

Les auteurs de ce message se présentent comme des « prisonniers étrangers dans la prison de Qingpu Shanghai Chine, forcés de travailler contre notre volonté ». Ils appellent aussi à contacter Peter Humphrey.

Ce dernier a été condamné en 2014 à de la prison pour violation des lois chinoises sur la vie privée et détenu dans la prison de Qingpu. Le journaliste britannique a été libéré en juin 2015.

« La prison de Qingpu n’a pas de problématique de détenus prisonniers forcés à travailler », a réagi le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Geng Shuang, lors d’un point presse.

Cette histoire, a-t-il ajouté, est « une farce créée par M. Humphrey », auteur de l’article sur la découverte du Sunday Times. Ce dernier n’a pas répondu aux sollicitations de l’agence de presse Reuters pour commenter la réaction chinoise.