vendredi, mai 24

Pékin demande au secteur de la livraison de repas de réduire ses commissions

Meituan, géant du numérique dont l’activité en Chine se concentre essentiellement sur la livraison de repas et de produits frais, va devoir réduire ses commissions sur les livraisons qu’il réalise.

Dans le cadre d’un durcissement réglementaire dans le secteur technologique, les autorités se montrent particulièrement strictes contre des pratiques auparavant tolérées et largement répandues.

Depuis 2021, plusieurs entreprises ont été épinglées, dont Meituan, pour des pratiques anticoncurrentielles. Le 18 février, l’agence de planification économique (NDRC) a appelé les plateformes de livraison de repas à «réduire davantage» leurs commissions, au moment où le secteur de la restauration peine à se remettre de l’épidémie de Covid-19.

En début de semaine déjà, Pékin s’était engagé à davantage soutenir les PME et en particulier le secteur des services, gravement pénalisé par l’épidémie. Les petites et moyennes entreprises constituent en Chine le principal vivier d’emplois, dont la restauration est un secteur clé.

La livraison de repas est particulièrement populaire en Chine, car peu cher et rapide. Chaque jour à l’heure du déjeuner, une armée de livreurs à scooter sillonnent les rues du pays pour rassasier des millions d’employés.

Les géants de la tech règnent sur ce secteur florissant, à grand renfort d’applications pour smartphones et d’algorithmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *