mercredi, juillet 24

Pékin demande «un cessez-le-feu immédiat» lors d’un appel à un responsable palestinien

L’émissaire chinois au Moyen-Orient a déclaré au représentant de l’Autorité palestinienne que la Chine était «profondément attristée par l’intensification du conflit». Tandis qu’Israël a déclaré qu’il s’attendait à une «condamnation plus ferme» du Hamas de la part de la Chine.

L’émissaire chinois au Moyen-Orient, Zhai Jun, a appelé à un « cessez-le-feu immédiat » lors d’un échange téléphonique avec un responsable de l’Autorité palestinienne, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères, le 11 octobre.

Préoccupée par la grave détérioration de la situation humanitaire en Palestine

Zhai Jun a déclaré à Amal Jadou, le vice-ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, que la Chine était « profondément attristée par l’intensification du conflit actuel » et « très préoccupée par la grave détérioration de la sécurité et de la situation humanitaire en Palestine », peut-on lire sur le site internet du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Les priorités absolues sont un cessez-le-feu immédiat et la protection des civils », a-t-il ajouté. Zhai Jun a également parlé au téléphone le 10 octobre avec Oussama Khedr, le directeur du département des affaires palestiniennes au ministère égyptien des Affaires étrangères nommé en août ambassadeur en Israël.

Il lui a fait part de la volonté de la Chine de « maintenir la communication et la coordination avec la partie égyptienne pour promouvoir un cessez-le-feu entre les deux parties au conflit dès que possible ».

Il a également souligné que « le coeur du conflit israélo-palestinien récurrent est le retard dans la recherche d’une solution juste à la question de la Palestine, et l’issue fondamentale réside dans la mise en œuvre de la solution des deux Etats ».

Jusqu’à présent, la Chine était peu impliquée dans le dossier israélo-palestinien en comparaison avec les Etats-Unis, car Pékin entretient par de bonnes relations avec Israël et la Palestine. Mais elle affirme désormais davantage de force sa position de deux États.

Israël souhaitait un plus fort soutien

Cependant, la Chine a été critiquée pour sa réponse au conflit actuel. Israël a déclaré qu’il s’attendait à une « condamnation plus ferme » du Hamas de la part de Pékin.

Or le 9 octobre, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, a déclaré que « la Chine est profondément attristée par les pertes civiles causées par le conflit entre la Palestine et Israël, et condamne les actions portant atteinte aux civils et s’y oppose ».

« La Chine est vivement préoccupée par l’escalade récente du conflit entre la Palestine et Israël, et est profondément attristée par les pertes civiles causées par le conflit », a indiqué cette dernière.

« La Chine s’oppose aux actions qui étendent le conflit et compromettent la stabilité régionale, et espère voir un cessez-le-feu rapide et le rétablissement de la paix. La communauté internationale doit jouer fidèlement son rôle et travailler ensemble pour calmer la situation », a-t-elle poursuivi.

Mao Ning a suggéré que pour sortir du cycle du conflit entre la Palestine et Israël, « il fallait reprendre les pourparlers de paix, mettre en place la solution des deux Etats ainsi qu’un règlement global et adéquat de la question palestinienne, ce qui garantit les préoccupations légitimes de toutes les parties, par des moyens politiques le plus tôt possible ».

« La Chine continuera de travailler sans relâche avec la communauté internationale à cette fin », a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *