samedi, juin 15

Pékin dénonce les accusations de la Lituanie

« C’est une pure diffamation de prétendre que la Chine a expulsé des diplomates lituaniens de Beijing », a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Zhao Lijian a réagit à l’article publié dans « The Economist » indiquant que la Chine aurait « unilatéralement » rétrogradé ses relations diplomatiques avec la Lituanie au niveau de chargé d’affaires et « forcé » le personnel de l’ambassade lituanienne à quitter la Chine.

Pour la diplomatie chinoise, la Lituanie est responsable de la situation, car elle a « agi de mauvaise foi et ouvertement créé la fausse impression d’une Chine, un Taiwan dans le monde, sapant gravement la souveraineté et l’intégrité territoriales et portant atteinte à la fondation politique de l’établissement des relations diplomatiques de niveau d’ambassadeur ».

« Il est entièrement légitime et raisonnable pour la Chine de rétrograder ses relations diplomatiques avec la Lituanie au niveau de chargé d’affaires, en raison de la nécessité de sauvegarder les intérêts fondamentaux de la Chine et le principe d’une seule Chine, qui est une norme de base régissant les relations internationales », a affirmé Zhao Lijian.

Ce dernier a expliqué que « les relations ayant été rétrogradées au niveau de chargé d’affaires, la Chine a demandé à la représentation diplomatique lituanienne en Chine de demander à nouveau des cartes d’identité pour ses diplomates et son personnel administratif et technique. Il s’agit d’une procédure normale pour la Chine de bien soutenir et gérer les missions étrangères dans son pays, ce qui est conforme au droit international et à la pratique internationale commune ».

Zhao Lijian a exprimé « la ferme opposition de la Chine à la décision soudaine par la Lituanie de retirer tous ses diplomates de la Chine sans notification préalable à la Chine, et sa diffusion par la suite d’informations erronées visant à rejeter la responsabilité ».

De son côté, la Lituanie accuse la Chine de violer la Convention de Vienne et de bloquer les importations de pays de l’UE quand elles contiennent des composants provenant de Lituanie, a affirmé le commissaire européen au Commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *