Lors d’une audition le 20 octobre, Nicholas Burns, candidat au poste d’Ambassadeur des États-Unis en Chine, a appelé les États-Unis à poursuivre l’approfondissement de leur soutien à Taiwan en matière de sécurité tout en restant fidèles à la politique d’une seule Chine.

Il a également critiqué la Chine sur les questions liées au Xinjiang, à Hong Kong, et à l’identification des origines du virus. Pour le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, « les remarques concernées de M. Burns sont pleines de la mentalité de la guerre froide et du jeu à somme nulle et sont en grave contradiction avec les faits. La Chine y exprime son opposition résolue ».

La Chine est engagée sur la voie du développement pacifique et sera toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement du monde, un défenseur de l’ordre international et un fournisseur de biens publics, a indiqué ce dernier lors d’une conférence de presse régulière le 21 octobre 2021.

« Nous nous opposons à la définition des relations entre la Chine et les États-Unis comme étant « concurrentielles », car bien qu’il existe une concurrence entre les deux parties dans des domaines pragmatiques telles que l’économie et le commerce, elle est une concurrence saine dans laquelle ils se rattrapent et s’améliorent ensemble », a assuré Wang Wenbin.

Selon lui, les affaires de Taiwan, du Xinjiang et de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine et ne toléreront aucune ingérence des forces étrangères. Le diplomate chinois a indiqué que « le soi-disant ‘génocide’ au Xinjiang est un mensonge du siècle concocté par une poignée d’universitaires occidentaux antichinois et de politiciens américains, dont le véritable objectif est de réprimer et de contenir le développement de la Chine ».

Le principe d’une seule Chine est le fondement politique des relations sino-américaines et Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. Les États-Unis se sont explicitement engagés devant la Chine à arrêter les ventes d’armes à Taiwan dans le communiqué du 17 août. Ils doivent honorer leur engagement.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Chine a toujours partagé les informations de l’épidémie avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la communauté internationale dans une attitude ouverte, transparente et responsable, a expliqué le porte-parole. Ce dernier a indiqué que « l’identification des origines du virus est une question scientifique, mais une poignée de politiciens américains sont obsédés par un traçage politique des origines du virus, leur dessein sinistre de dénigrer et de stigmatiser la Chine est bien connu de tous ».

« Nous exhortons M. Burns à prendre conscience de la tendance générale du développement mondial et de l’aspiration des peuples, à appréhender de manière objective la situation réelle de la Chine, à considérer le développement de la Chine et les relations sino-américaines de manière rationnelle et à éviter de sous-estimer la forte détermination et la ferme volonté du peuple chinois dans la défense de ses droits », a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise.

Selon Wang Wenbin, « il doit faire davantage de remarques et de choses constructives, afin de jouer un rôle constructif dans la promotion des relations sino-américaines et de l’amitié entre les deux peuples ».