samedi, juin 22

« Pourquoi la Chine s’engage-t-elle à aider les pays dans le besoin? »

Article CGTN – Soixante ans se sont écoulés depuis que la Chine a envoyé son premier groupe d’équipes médicales en Algérie, en 1963. Depuis, plus de 30 000 professionnels médicaux ont été envoyés dans 76 pays et régions, fournissant des services médicaux à 290 millions de personnes, a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Fournir une aide médicale à d’autres pays est une partie importante du travail de la Chine en matière d’aide étrangère », a déclaré Wang Wenbin lors d’une conférence de presse régulière le 19 avril. « C’est aussi un exemple éclatant de l’engagement de la Chine à bâtir une communauté mondiale de la santé pour tous ».

Prenant l’exemple de la pandémie de COVID-19, Wang Wenbin a déclaré que « la Chine a envoyé 37 équipes d’experts dans 34 pays et a fourni plus de 2,2 milliards de doses de vaccins anti-COVID-19 à plus de 120 pays et organisations internationales ».

Les six dernières décennies ont montré que pour la Chine, la distribution d’aide médicale a été une façon de s’aider entre amis, selon Wang Wenbin.

Efforts d’aide étrangère

L’aide médicale est une forme de l’aide que la Chine apporte à d’autres pays depuis les années 1950, car les dirigeants chinois de l’époque ont décidé d’appuyer les efforts d’autres pays en développement visant à améliorer la vie de leur population et à favoriser le développement.

Les autres formes comprennent l’aide financière et alimentaire ainsi que les projets de coopération dans les pays étrangers, en particulier les pays en développement.

De 2013 à 2018, la Chine a consacré 270,2 milliards de yuans (environ 39 milliards de dollars) à l’aide étrangère, dont 47,3 % sont des subventions, selon un livre blanc intitulé « La coopération au développement international de la Chine dans la nouvelle ère » publié par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État le 10 janvier 2021.

Le Livre blanc indique également que la Chine a fourni une aide alimentaire d’urgence à plus de 50 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, au bénéfice de dizaines de millions de personnes.

Comme le dit le vieil adage : « Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie« , la Chine est allée au-delà de l’aide monétaire et s’est tournée vers des projets de coopération pour aider à renforcer les capacités des pays bénéficiaires à développer leur économie.

La Belt and Road Initiative (BRI) et le South-South Cooperation Assistance Fund (SSCAF, Fonds d’aide à la coopération Sud-Sud) sont des exemples qui montrent comment la Chine a coopéré avec d’autres pays, en particulier les pays en développement, en matière d’assistance technologique et de construction d’infrastructures pour réaliser un développement et une prospérité communs.

En ce qui concerne le SSCAF, le Livre blanc indique qu’à la fin de 2019, la Chine avait coopéré avec 14 organisations internationales au titre du cadre applicatif pour lancer 82 projets couvrant des domaines comme le développement agricole, la réduction de la pauvreté et l’aide au commerce.

Esprit de partage et de soutien

Cette année marque le 10e anniversaire de la BRI. « La BRI a attiré près d’un billion de dollars d’investissements et a permis d’établir plus de 3 000 projets de coopération au cours de la dernière décennie« , a déclaré le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de la Chine, M. Qin Gang, lors d’une conférence de presse le 7 mars, en ajoutant que l’initiative a créé 420 000 emplois locaux et a aidé près de 40 millions de personnes à sortir de la pauvreté.

« La véritable beauté de la BRI réside dans l’esprit de partage qui sous-tend le programme, dans le fait que la Chine a choisi de partager son succès avec les pays en développement », a déclaré Ahsan Iqbal Chaudhary, ministre du Développement de la planification et des Initiatives spéciales du Pakistan, lors de sa participation à la conférence annuelle du Forum de Boao pour l’Asie à la fin de mars.

Luo Zhaohui, directeur de l’Agence chinoise de coopération au développement international (CIDCA), a déclaré aux journalistes, lors des « Deux sessions » de cette année, que l’aide de la Chine s’apparente à une aide à ses amis, citant en exemple que la Chine a été parmi les premiers pays à apporter son soutien à la Turquie et à la Syrie après les tremblements de terre mortels de février.

Notant que les Chinois et les peuples d’autres pays ont un destin commun, Xu Wei, porte-parole de la CIDCA, a déclaré que le plus grand pays en développement du monde a fourni de l’aide à d’autres pays en développement dans l’étendue de ses capacités dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

Au cours d’une conférence de presse régulière le 10 avril, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré que la Chine est depuis toujours déterminée à soutenir le développement économique et social des pays en développement, y compris en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *