L’Académie chinoise d’aérodynamique aérospatiale a présenté à la presse le seul drone furtif disponible sur le marché chinois. Ce drone peut transporter une charge plus lourde que certains avions de combat avec pilote.

L’académie est le premier exportateur de drones militaires du pays en nombre d’unités vendues à l’étranger. Elle a présenté son dernier modèle de combat, le drone furtif de haute endurance CH-7, lors du 12ème Salon international de l’aviation et de l’aérospatiale de Zhuhai.

La Chine fait face à une concurrence ardue venant des États-Unis, de la Russie et de la France, qui développent des drones de combat furtifs, comme les RQ-170 et X-47B américains et le nEUROn français de Dassault.

Ces drones sont inaccessibles sur le marché international, où utilisés à des fins expérimentales, à l’inverse des drones chinois construit pour une production en série. Ainsi, le CH-7 se pose comme la seule option pour les acheteurs souhaitant utiliser des drones de combat furtifs.

Selon l’académie, le CH-7 se caractérise par sa haute altitude opérationnelle, sa vitesse, sa durée de vol et sa capacité exceptionnelle de survie, ont indiqué les constructeurs lors de la présentation.

Cet engin est destiné à des missions de reconnaissance stratégique, de surveillance électronique et d’élimination d’objectifs de grande valeur. Particularité de ce drone : il détecte des avions de combat furtifs tels que l’américain F-22 Raptor et des avions d’alerte, et peut guider les avions de combat avec pilote à frapper ces cibles.

Construit en aile volante, le CH-7 mesure 10 mètres de long et 22 mètres d’envergure. Son poids maximal au décollage est de 13 tonnes, faisant de lui un engin plus puissant que certains avions de combat habités, tels que le JF-17 Thunder chinois.

Avec son moteur à réaction unique, le CH-7 a une vitesse maximale d’environ 920 km/h, soit à peu près la vitesse de croisière d’un gros porteur. Son plafond de vol est de 13 km, « un niveau assez élevé pour le placer hors d’atteinte de presque tous les types de missiles de défense aérienne à courte et moyenne portée, et son rayon d’action est d’environ 2 000 km », selon l’académie.

Les séries de drones CH, conçues et construites par l’académie, ont été vendues aux armées d’une dizaine de pays, ce qui en fait la plus grande famille de drones armés exportés par la Chine.