L’activité manufacturière en Chine s’est légèrement tassée en janvier, selon les chiffres officiels, alors que la Chine tente d’enrayer une récente vague de Covid-19 dans le nord du pays.

L’indice d’activité des directeurs d’achat (PMI), référence pour l’activité manufacturière, s’est établi à 51,3 ce mois. Le chiffre est légèrement inférieur à celui de décembre 2020 qui s’était élevé à 51,9.

Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction.

« Récemment, des foyers d’épidémie ont surgi successivement dans plusieurs endroits à travers la Chine, et la production et les opérations de certaines entreprises ont été temporairement affectées », a indiqué Zhao Qinghe, statisticien en chef du Bureau d’Etat des statistiques (BES).

La période autour du Nouvel an lunaire est traditionnellement perçue comme une « morte-saison » pour l’industrie manufacturière, a-t-il ajouté. Cette année, a fête du Printemps, ou Nouvel An lunaire chinois, tombe le 12 février cette année.

Les dernières données montrent que le climat d’affaires en Chine reste fragile pour les petites entreprises, même si la consommation domestique a démarré à l’approche de la période des fêtes.

La demande à l’exportation a baissé après Noël sur fond de progression de la pandémie à travers le monde, a poursuivi le Bureau d’Etat des Statistiques.

Le PMI non-manufacturier de Chine a connu une chute plus importante à 52,4 contre 55,7 en décembre 2020. « Le secteur des services pourrait porter le poids de la nouvelle vague de Covid-19, le durcissement des restrictions sanitaires et la réimposition de mesures d’isolement et d’interdictions de voyager dans certaines régions de la Chine », a révélé une récente étude de Nomura.

« Le secteur du bâtiment pourrait faire face à une pression à la baisse en raison d’une météo plus froide que d’habitude cet hiver », a-t-on ajouté.