mercredi, juin 19

Ralentissement des prêts à la consommation en raison de la pandémie

Le marché des prêts à la consommation a enregistré une croissance de 16,3% en 2019, mais il devrait ralentir à 6,2% pour atteindre 46,7 billions CNY (6000 milliards d’euros) en 2020, selon les dernières données révisées post-coronavirus (Covid-19) publié par GlobalData.

Une analyse du Global Retail Banking Analytics de GlobalData, cabinet de données et d’analyse, révèle que les prêts à la consommation aux particuliers en Chine ont enregistré un fort taux de croissance annuel composé (TCAC) de 23,4% entre 2015 et 2019 pour atteindre 44 000 milliards CNY (5 720 milliards €) en 2019.

Cependant, la récente pandémie de Covid-19 a secoué l’économie chinoise et contraint le pays à la fermeture. En conséquence, le marché des prêts à la consommation devrait croître à un TCAC beaucoup plus lent de 11,4% au cours de la période de prévision (2020-2024) pour atteindre 71,8 billions CNY (9 270 milliards €) en 2024.

La Chine, épicentre de la pandémie, a été parmi les pays les plus touchés. L’épidémie a entraîné la quarantaine de Wuhan et des villes voisines, avec plus de 50 millions de personnes placées en confinement obligatoire.

A lire aussi : #Covid-19 chine : rebond surprise de la consommation mais un scenario noir est toujours prévisible

Compte tenu de l’ampleur des perturbations de l’économie chinoise, le secteur bancaire devrait également être touché. En effet, les banques chinoises devraient pâtir de la hausse des créances douteuses, car les clients de détail sont les plus vulnérables. Ainsi, le taux de défaut des consommateurs dans certaines banques en Chine a atteint 4% contre 1% avant l’épidémie.

Le taux de chômage en Chine est passé de 5,2% en décembre 2019 à 6,2% en février 2020. Raisons pour lesquelles, les banques devraient devenir plus prudentes et resserrer les critères d’octroi de crédits compte tenu de la capacité de remboursement actuelle des consommateurs.

Pour Siddharth Agarwal, responsable des services financiers chez GlobalData, « les nouvelles demandes de prêts aux particuliers devraient également baisser, les consommateurs devenant plus prudents en raison de l’incertitude économique croissante. Les dépenses de consommation seront affectées car plus de gens chercheront à réduire leurs achats de grande valeur et chercheront plutôt à économiser de l’argent ».

Ce dernier a expliqué que les prêts hypothécaires représentent la plus grande part des prêts à la consommation en Chine avec près de 70% en 2019. Ce segment devrait connaître la plus forte baisse des taux de croissance car les acheteurs de maisons neuves retarderont leur décision d’achat car ils s’attendent à ce que les prix de l’immobilier chutent à la lumière du ralentissement économique mondial prévu.

« L’épidémie de Covid-19 a mis une brèche dans l’économie », a estimé Siddharth Agarwal. Bien que les récentes mesures gouvernementales telles que la baisse des taux d’intérêt faciliteront les emprunts, elles ne suffiront peut-être pas à encourager les particuliers à contracter des prêts à long terme, en particulier des prêts hypothécaires de grande valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *