samedi, mai 25

Réduction de la pauvreté: l’expérience de la Chine fait ses preuves au Burkina

De notre partenaire TingaNews – Comme on le sait désormais, la Chine est parvenue à réduire considérablement, voire éliminer, la pauvreté sur son sol, prouvant ainsi aux yeux des autres nations que la pauvreté n’est pas irréversible. Elle a aussi réalisé l’auto-suffisance alimentaire.

L’une des mesures qu’elle a prises pour assurer la sécurité alimentaire est la pratique des cultures vivrières en toutes saisons avec des variétés améliorées. Ce sont ces techniques que des experts chinois du centre pour le développement de l’agriculture verte Chine-Burkina Faso veulent expérimenter dans notre pays en vue de contribuer à l’auto-suffisance alimentaire au pays des Hommes intègres.

Les différentes démonstrations de la culture de riz en saison sèche et avec des variétés améliorées se déroulent dans la région des Hauts-Bassins précisément avec le groupement des producteurs de riz de Bama, en collaboration avec le programme de coopération agricole Burkina Faso/Chine et la direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles des Hauts-Bassins

Selon le secrétaire général de ce centre, Xu Guoxin que nous avons pu rencontrer, les experts chinois entendent aider les producteurs burkinabé à pratiquer la culture du riz pendant la saison sèche de 2020 à 2021 et à promouvoir des variétés de riz améliorés pour augmenter leurs revenus  et réduire la pauvreté.

Le projet porté par les Chinois à travers le centre pour le développement de l’agriculture verte Chine-Burkina Faso est bien apprécié par les parties prenantes à savoir le groupement des producteurs de riz de Bama, le programme de coopération agricole Burkina Faso/Chine et la direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles des Hauts-Bassins.

L’accord de collaboration signé entre toutes les parties identifiées pour la mise en œuvre du projet de culture riz en saison sèche indique clairement que les Chinois vont apporter aux producteurs burkinabé 1 000 kg de semence de base de riz, 4 tonnes de NPK, 3 tonnes d’urée nécessaire à l’exploitation de 20 ha dans le site de Bama pour la production de riz et une subvention financière pour l’achat de matériels de production et d’autres dépenses.

Aussi, ils s’engagent à organiser des sessions de formation à l’attention  de la direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles des Hauts-Bassins et du groupement des producteurs de riz de Bama et renforceront les capacités techniques du programme de coopération agricole Burkina Faso/Chine en matière de production de riz.  Le centre promet fournir autres services et l’assistance technique nécessaire dans la mesure de ses capacités.

De son côté, la coordination du projet agricole du Burkina s’engage à coordonner la coopération entre les différentes parties, organiser des visites commentées conjointes et évaluer le rendement et la mise en œuvre du projet sur l’augmentation des revenus et la réduction de la pauvreté des producteurs et soumettre les rapports pertinents sur les effets de la mise en œuvre aux experts chinois du centre pour le développement de l’agriculture verte Chine-Burkina Faso dans les deux mois suivant la fin de la récolte.

C’est dans ce sens également que la direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles des Hauts-Bassins entend manifester sa collaboration avec la partie chinoise.

Ainsi, elle va organiser la distribution des semences fournies par les experts chinois aux producteurs sur une superficie de 20 ha, et elle fera des comptes rendus périodiques de l’évolution du riz sur le terrain au moyen d’images et de rapports de suivi. Elle va aussi aider le programme de coopération agricole Burkina Faso/Chine à évaluer la mise en œuvre du projet sur ‘augmentation des revenus et la réduction de la pauvreté des producteurs participants

La réussite de ce projet va contribuer à améliorer la qualité de vie des producteurs et de leurs familles. Pour cela, ces derniers s’engagent à produire le riz selon les indications des experts chinois, à supporter les risques liés à la production du riz et à promouvoir la diffusion de la technologie apprise et les variétés améliorées et accompagner les visites d’évaluation du rendement du projet.

Un des agriculteur qui a participé à ce projet nous a fait ce témoignage:

« le rendement a été grandement amélioré en utilisant les semences améliorées et la technologie fournie par le centre, et le rendement moyen peut atteindre 6,3 tonnes par hectare, ce qui est plus de 50% plus élevé que le rendement moyen du riz, ce qui a considérablement augmenté nos revenus et a grandement encouragé la confiance de l’ensemble des producteurs. Nous exprimons notre gratitude au entre pour le développement de l’agriculture verte Chine-Burkina Faso pour son aide et son soutien. J’espère que ce centre pourra continuer à fournir plus d’aide au développement de l’industrie rizicole au Burkina Faso. Nous voulons remercier le gouvernement chinois pour son dévouement et son assistance sans cesse désintéressés au Burkina Faso, et souhaiter que les relations entre la Chine et le Burkina Faso s’améliorent de plus en plus! »

Jérôme KABORE

Depuis Bobo-Dioulasso

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *