Avec notre partenaire TingaNews – L’ambassadeur de Chine au Burkina Faso, Li Jian, a assuré lors d’une allocution que «les relations sino-burkinabè se focalisent non seulement sur la coopération économique mais également sur les stratégies de développement de nos deux pays».

Li Jian a indiqué lors de la cérémonie célébrant le 3ème anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Burkina Faso qu’il y a «trois ans, jour pour jour, que le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères chinois S.E.M. WANG Yi et son homologue burkinabè S.E.M. Alpha BARRY ont signé le communiqué conjoint marquant le renouement des relations diplomatiques sino-burkinabè».

«Depuis lors, cette date est inscrite et gravée dans l’histoire des relations sino-africaines. Sa portée historique a été rapidement relayée du plus haut niveau jusqu’à la base populaire entre nos deux peuples», a indiqué ce dernier.

Li Jian a par la suite évoqué les changements dus à la coopération entre la Chine et le Burkina Faso : «de nombreuses routes urbaines et rurales ont été construites ou rénovées. Les conditions de santé et d’éducation se sont améliorées avec de nouveaux hôpitaux et de nouvelles écoles. Les ouvriers, les agriculteurs, les commerçants et d’autres travailleurs que j’ai croisés au Burkina sont tous plein d’espoir et d’énergie quant à leur futur. Je suis très ravi et galvanisé à la fois par la sagesse, la tolérance, la persévérance et le dynamisme du Burkina Faso, avançant sur sa propre voie de développement et par le patriotisme, la bravoure, la diligence et l’optimisme du peuple burkinabè».

Se disant heureux par la coopération sino-burkinabè, l’ambassadeur Li Jian a indiqué que

la Chine «engrangé des résultats fructueux dans plusieurs domaines comme la santé, l’éducation, l’agriculture et les infrastructures. Les 113 complexes scolaires, dont la construction a été financée par la Chine, ont été entièrement achevés et sont déjà au service des enseignants et des élèves. La télévision nationale du Burkina a réalisé un documentaire spécialement consacré à ce projet et qui a été diffusé le dimanche dernier. Quand j’ai vu les professeurs dispenser leur cours dans une de ces salles de classe toute neuve et les élèves pleins d’espoir dans leurs yeux, je me suis senti joyeux et rassuré. La partie chinoise est en train de coordonner activement les derniers aspects techniques du projet de construction de l’hôpital de Bobo-Dioulasso afin que les travaux commencent le plus tôt possible. D’ici peu, les 5331 tonnes de riz à titre d’aide alimentaire d’urgence seront officiellement remises à la partie burkinabè dans leur totalité. Quant au projet « Smart Burkina » qui permettra d’améliorer considérablement les infrastructures de communication ainsi que le système de sécurité du pays, nous attendons son démarrage très prochainement. En plus, les deux parties sont en train d’étudier d’autres grands projets à réaliser dans de nombreux domaines. Soyez rassuré que sur le chemin de développement socio-économique du Burkina Faso, la Chine ne manquera jamais d’être présente et d’apporter conséquemment ses soutiens».

Lire aussi : Réduction de la pauvreté: l’expérience de la Chine fait ses preuves au Burkina

Au cours des trois dernières années, la Chine a réalisé un certain nombre de mission de coopération médicale, agricole, de formation professionnelle et du projet mil. «Ils ont travaillé dur jusqu’aux dans les villages et champs lointains du pays. Avec leur expertise et leur abnégation, les médecins et les experts chinois ont montré d’une manière la plus directe l’amitié profonde entre nos deux peuples».

Ainsi dans le cadre de l’Action de la Lumière, «une vingtaine d’ophtalmologues chinois d’un hôpital à Wenzhou sont venus pour réaliser des opérations gratuites d’extraction de la cataracte. Pendant leurs séjours en 2018 et en 2019, plus de 400 burkinabè souffrant de cataracte ont bénéficié d’une opération gratuite avec 100 % de réussite».

Don de matériel par Li Jian

L’ambassadeur a également mit l’accent que la coopération commerciale entre la Chine et le Burkina Faso, assurent qu’elle «reste solide et dynamique. En 2020, nous avons officiellement lancé le mécanisme d’exonération des frais de douane pour 97% de produits burkinabè en exportation vers la Chine».

Lire aussi : « Sécurité alimentaire au Burkina: les Chinois apportent une contribution inestimable »

Selon les chiffres de 2020, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et le Burkina Faso a atteint 400 millions de dollars (360 M€), soit une augmentation de 24,5% par rapport à l’année précédente et qui marque un nouveau record dans l’histoire.

Face à la pandémie de la Covid-19, «chinois et burkinabé sont restés unis et se sont montrés solidaires. Dès la notification du premier cas confirmé au Burkina Faso, la Chine a fait une grande mobilisation pour mener la lutte contre le virus aux côtés du Burkina Faso».

Ce dernier a évoqué l’engagement du gouvernement chinois, des municipalités chinoises, des entreprises chinoises et de la diaspora chinoise qui «ont tous témoigné de leurs soutiens au peuple burkinabè soit en matériels, en techniques ou en infrastructures».

Lire aussi : La Chine prête « à apporter son aide pour soutenir le Burkina Faso »

Pour conclure, Li Jian, ambassadeur de Chine au Burkina Faso a assuré que «la confiance politique mutuelle entre les deux parties s’est renforcée. Les fruits de la coopération se sont multipliés et l’amitié entre les deux peuples s’est approfondie». Toutefois,

«nous avons encore un long chemin à parcourir et nous devons continuer à nous battre afin de la faire porter davantage de fruits à nos peuples. Nous sommes à l’entame de la quatrième année de coopération et nos deux pays sont entrés respectivement dans une nouvelle phase de développement, allant de 2021 à 2025. Je suis fermement convaincu que, avec l’approfondissement continu de la coopération sino-burkinabè, nous allons ouvrir une période d’or de la nouvelle ère pour le développement de nos deux pays et pour le bonheur de nos deux peuples».