15 pays africains ont enregistré des bénéfices dans leurs relations commerciales avec la Chine en 2018, d’après l’agence Ecofin, se basant sur les chiffres du service chinois des douanes.

Ces pays représentent que 8,1% des échanges avec la Chine, et ont atteint lan dernier plus de 59,2 milliards de dollars (53 mds €) d’excédents. La majeure partie de ces pays sont situés en Afrique subsaharienne, hormis la Libye.

L’Angola, l’Afrique du Sud, le Congo, la RDC, la Zambie, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Soudan du Sud, la Guinée, le Zimbabwe, l’Erythrée, la Namibie, le Niger et la République centrafricaine, sont principalement connus pour leur production de matières premières et pour la mise à disposition de leurs terres agricoles.

La plus grosse part de cet excédent est détenue par l’Angola, l’un des plus gros exportateurs de pétrole du continent, qui a gagné environ 23,5 milliards de dollars (21 mds €) de ses relations commerciales avec la Chine en 2018.

En 2017, la Chine était le premier partenaire commercial du continent avec un volume de 170 milliards de dollars d’échange (149,6 mds €). Dans un rapport paru la même année, le cabinet McKinsey avait indiqué que plus de 90% des exportations africaines vers la Chine étaient constituées de pétrole, de matières premières brutes minérales et de métaux.