Ce dimanche 11 décembre, le président élu des Etats-Unis Donald Trump a menacé de ne plus reconnaître une « seule Chine », suscitant des inquiétudes de la part des autorités chinoises.

« Je ne sais pas pourquoi nous devons être liés à une politique d’une +Seule Chine+, à moins que nous passions un accord avec la Chine pour obtenir d’autres choses, y compris sur le commerce« , a déclaré Donald Trump sur la chaîne Fox.

La Chine s’est dite « gravement préoccupée » ce lundi 12 décembre par les déclarations du président américain élu, qui a menacé d’entretenir des relations avec Taïwan en dépit des engagements pris depuis 1979, vis-à-vis de Beijing.

« Si Washington devait revenir sur cet engagement, il ne saurait plus être question de croissance saine et régulière des relations sino-américaines ni de la coopération bilatérale dans d’importants domaines« , a averti le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Geng Shuang.

Interrogé dimanche sur la chaîne de télévision américaine Fox, Donald Trump a menacé de revenir sur le principe d’une « seule Chine« . Donald Trump écorne un peu plus ce principe, après avoir eu une conversation téléphonique avec la dirigeants taïwanaise Tsai Ing-wen, au début du mois.

« La question de Taïwan touche à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine. Elle est liée aux intérêts fondamentaux de la Chine. Le respect du principe de la Chine unique est le socle du développement des relations sino-américaines« , a rappelé Geng Shuang.

Beijing a réitéré son appel à observer le principe d’une seule Chine, ainsi que les trois communiqués sino-américains et leur promesse de ne pas soutenir Taïwan dans ses efforts pour adhérer à toute organisation internationale composée de pays souverains.