Le groupe chinois Yantai Jereh Oilfied Services Group a accepté de payer 2,8 millions de dollars au Trésor américain pour avoir enfreint les sanctions visant l’Iran, d’après les services du Trésor en charge des sanctions financières.

Basé à Yantai en Chine, le groupe Jereh était accusé par Washington d’avoir exporté ou tenté de ré-exporter des marchandises d’origine américaine vers l’Iran soit directement, soit en les intégrant dans la fabrication d’autres équipements.

L’agence OFAC, en charge des sanctions financières, a indiqué dans un communiqué que sur les onze livraisons reprochées, deux ont été saisies par les douanes américaines lors de la sortie des produits du territoire américain.

Les produits concernent des pièces entrant la construction d’équipements d’extraction pétrolière, comme des pompes ou des tuyaux.

Un accord à l’amiable a été conclu entre le groupe Jereh, spécialisé dans la fabrication d’équipements pour l’industrie du pétrole et du gaz, et les autorités américaines. Ce document concerne des infractions remontant à 2015 et 2016.

Cette annonce intervient en pleine guerre commerciale entre Beijing et Washington, lancée depuis juillet 2018 à coup de taxes douanières.

A cette situation tendue s’ajoute la récente arrestation au Canada de la directrice financière du géant Huawei à la demande de la justice américaine, dans un cas de fraude visant également à contourner les sanctions américaines contre l’Iran.