L’actuel président américain Barack Obama a mis en garde son successeur Donald Trump contre la possibilité d’une réaction « très significative » de la Chine, s’il met fin au principe d’une « seule Chine« , par rapport à Taïwan.

La politique d’une « seule Chine » est « au coeur de la conception qu’a (la Chine) de sa nation« , a souligné le président sortant. « Donc si vous souhaitez mettre fin à cette entente, vous devez penser aux conséquences qui en découlent, parce que la Chine ne va pas considérer cela comme elle considère d’autres questions« , a indiqué Barack Obama.

Pour ce dernier, ce principe relève de « l’essence même de la façon dont les Chinois se voient et leur réaction sur cette question pourrait être très significative« . En effet, le ministre des affaires étrangères, Wang Yi, s’est entretenu avec son homologue français, Jean-Marc Ayrault, qui a également tenu à alerter le président élu Donald Trump de l’erreur que serait de nier la souveraineté de la Chine.

En effet, Wang Yi a considéré « la France comme un partenaire stratégique important, appréciant « la position sans équivoque » prise par Jean-Marc Ayrault, rappelant que « le principe d’une seule Chine est la condition préalable du développement des relations des autres pays avec la Chine et que le problème n’est pas de savoir qui a tort ou raison, mais qu’aucun pays ne peut déroger à ce principe ».

D’ailleurs, la première déclaration de Donald Trump, la Maison Blanche avait assuré que « le gouvernement des Etats-Unis, sous la direction du président Obama, a été et reste fermement attaché à la politique d’une seule Chine ». « C’est d’ailleurs également la politique que les précédents présidents américains des deux partis ont toujours poursuivie, et notre pays a bénéficié de leur adhésion à cette politique », a ajouté la Maison Blanche.

Depuis 1979, les Etats-Unis ont adhéré à ce principe, entretenant de fait des relations diplomatiques avec Beijing, mais pas Taïwan. De plus, « la communauté internationale reconnaît de manière unanime qu’il n’y a qu’une seule Chine, et que le continent et l’île de Taïwan font tous deux partie d’une seule et même Chine », précise l’agence de presse, Xinhua.