La production industrielle et les ventes au détail ont diminué plus que prévu en octobre, signes d’essoufflement de la 2nde puissance économique mondiale, qui tente d’endiguer la pollution et les risques financiers liés à sa dette.

Hausse timide de la production industrielle

La production industrielle a augmenté de 6,2% en octobre 2017, selon le Bureau d’Etat des statistiques (BES), après une hausse de 6,6% en septembre. La progression d’octobre est inférieure à celle attendue par les analystes sondés par l’agence Bloomberg News, qui estimaient une de 6,3%.

« Le refroidissement du secteur immobilier« , dû aux restrictions dans certaines mégapoles, « et un affaiblissement de la demande internationale pèsent sur l’économie ». A cela s’ajoute la campagne anti-pollution qui a des effets négatifs sur la production, a indiqué Julian Evans-Pritchard, analyste du cabinet Capital Economics, à l’Agence France Presse.

Face aux smogs insistant dans la capitale, le gouvernement a obligé ses groupes industriels à réduire leurs capacités de production excédentaires, afin de diminuer les émissions polluantes durant les mois d’hiver. Cet objectif environnemental est devenu prioritaire pour Beijing, mais cela pourrait nuire l’activité au 4ème trimestre.

Ralentissement des ventes au détail

Les ventes au détail, baromètre de la consommation des ménages on ralenti en octobre 2017, gonflant de 10% sur un an, contre un bond de 10,3% en septembre. Ce chiffre bien en-dessous des estimations réalisées, qui misées sur une accélération de 10,5%.

« La Chine est à une étape décisive de la transformation de son modèle de croissance et de ses structures économiques (…) Les problèmes de déséquilibres de développement restent aigus« , a indiqué la porte-parole du BNS, Liu Aihua.

Cette dernière a salué la « performance économique stable » de la Chine, d’autant plus que « nous assistons à un tournant de politique économique », a souligné Shen Jianguang, analyste de Mizuho Investment, cité par Bloomberg.

Le gouvernement a tout fait pour préserver l’activité économique, en vue du 19ème Congrès quinquennal du PCC, mais désormais « la lutte contre l’endettement et les risques financiers » est redevenu la priorité.

Mi-octobre, le président Xi Jinping a rappelé l’objectif de la transition économique passant  d’un modèle de croissance poussé par les exportations et l’industrie manufacturière, à un modèle « qualitatif » privilégiant l’environnement, l’innovation technologique et le désendettement.