mercredi, avril 17

Six nouveaux pays rejoignent le cercle des exemptions de visa

De notre stagiaire Malaury Bartoli  – À partir du 14 mars, la Chine mettra à l’essai une politique d’exemption de visa pour les détenteurs de passeports ordinaires de six pays : la Suisse, l’Irlande, la Hongrie, l’Autriche, la Belgique et le Luxembourg.

À la suite de l’entrée en vigueur officielle de l’accord d’exemption mutuelle des visas entre la Chine et la Thaïlande, le 1er du mois, le cercle des exemptions de visa de la Chine connaît une nouvelle expansion.

Conformément aux dispositifs mis en vigueur, du 14 mars au 30 novembre 2024, les ressortissants ordinaires de six pays, dont la Suisse, peuvent entrer en Chine sans visa pour des voyages d’affaires, touristiques, familiaux ou de transit d’une durée maximale de 15 jours. Les voyageurs ne répondant pas aux critères d’exemption de visa doivent obtenir un visa chinois avant leur arrivée sur le territoire.

Jusqu’au début du mois de mars, la Chine a conclu des accords d’exemption mutuelle de visas avec 157 pays, couvrant différents types de passeports et a simplifié les procédures de visa avec 44 autres pays. En incluant Singapour, Antigua-et-Barbuda et la Thaïlande, trois pays qui ont signé des accords d’exemption mutuelle de visas avec la Chine cette année, un total de 23 pays ont mis en place des arrangements d’exemption mutuelle de visas complets avec la Chine. De plus, plus de 60 pays et régions accordent aux citoyens chinois des exemptions de visa ou des visas à l’arrivée.

Léon, un entrepreneur suisse, dirige une agence de voyage à Genève et a de nombreux partenaires commerciaux chinois. Il déclare qu’avec l’exemption de visa pour les voyageurs suisses en Chine, il sera désormais plus facile de rendre visite à des amis ou de discuter de coopérations avec la Chine. «Je suis convaincu qu’il y aura de plus en plus de Suisses, comme moi, qui auront envie de découvrir la Chine.»

Dernièrement, la Chine a mis en place plusieurs mesures visant à améliorer les procédures de demande de visa pour les personnes se rendant dans le pays. Notamment, la réduction des informations requises sur les formulaires de demande de visa, la diminution progressive des frais de visa, la simplification des procédures d’approbation pour les étudiants étrangers venant en Chine, la dispense de prise d’empreintes digitales pour certains demandeurs de visa, la suppression de la nécessité de prendre rendez-vous pour les demandes de visa, ainsi que la mise en œuvre de politiques d’exemption de visa pour certains pays, sont des mesures qui ont été simplifiées. Ces dernières modifications visent à résoudre les difficultés et blocages que rencontreraient les étrangers venant en Chine.

Durant la période du Nouvel An chinois cette année, la Chine a accueilli 3,23 millions de touristes étrangers. Ils ont observé une nette augmentation du nombre de visiteurs en provenance de pays comme la France, l’Allemagne, la Malaisie et Singapour, qui bénéficient de l’exemption de visa pour se rendre en Chine. Le nombre total de réservations de voyages vers la Chine en provenance de ces pays pendant la période du Nouvel An chinois a doublé par rapport à la même période en 2019.

Afin de rendre la vie des étrangers plus simples et de les faire se sentir chez eux, la Chine continue de mettre en place une série d’initiatives concrètes.

Dans l’objectif de mieux répondre aux besoins diversifiés en matière de services de paiement en Chine, y compris ceux des étrangers, l’«Avis sur l’optimisation des services de paiement pour améliorer la commodité des paiements» a été officiellement publié le 7 mars. Ce document présente une série de mesures visant à normaliser l’acceptation des cartes bancaires, à optimiser l’utilisation de l’argent liquide, à améliorer la commodité des paiements mobiles, et bien d’autres encore.

En outre, pour répondre aux problèmes concrets auxquels sont confrontés les étrangers en Chine lorsqu’ils utilisent les paiements mobiles, la Banque populaire de Chine a collaboré avec Alipay et WeChat Pay pour améliorer leurs processus opérationnels, accroître l’efficacité de l’association des cartes bancaires étrangères, simplifier les procédures de vérification d’identité tout en garantissant la sécurité des informations personnelles. De plus, les principales institutions de paiement ont été encouragées à augmenter les limites de transaction pour les étrangers en Chine, portant la limite de transaction unique de 1 000 $ à 5 000 $ et la limite de transaction annuelle de 10 000 $ à 50 000 $.

Dans les divers aspects de la vie quotidienne tels que l’alimentation, le logement, les déplacements, le tourisme, les achats, les loisirs, la santé, etc., chaque petite action visant à faciliter l’accès reflète la volonté constante d’améliorer le niveau de service international et de favoriser les interactions entre les populations chinoises et étrangères.

«En améliorant constamment la fluidité des échanges entre les ressortissants chinois et étrangers ainsi que la qualité de vie des étrangers en Chine, nous répondons aux besoins réels des personnes impliquées dans les interactions sino-étrangères. Ces mesures sont ancrées dans la réalité et s’inscrivent dans la tendance mondiale à l’intégration et au développement», a déclaré Su Xiaohui, vice-chercheur à l’Institut chinois des affaires internationales, soulignant que la mise en place de ces bonnes nouvelles et l’accélération des travaux connexes témoignent une fois de plus de l’engagement et de la sincérité de la Chine à renforcer son ouverture et sa coopération.

Lors de la récente session des deux Assemblées nationales, la Chine a dévoilé devant le monde entier une série de mesures concrètes visant à promouvoir une ouverture de haut niveau et à renforcer la coopération internationale.

Renforcer l’attraction des investissements étrangers, promouvoir la mise en œuvre des huit actions pour soutenir la construction de haute qualité de «Ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime du 21e siècl, organiser avec succès des plates-formes de coopération internationale telles que le Salon international d’importation de Chine, le Salon international des services, le Salon international de l’importation de produits de consommation, le Salon international de l’industrie à la chaîne, etc., et tenir une nouvelle session du Forum de coopération sino-africain, sont des objectifs visés par la Chine. Dans une vision lumineuse de coopération mutuellement bénéfique et win-win, la «part du gâteau» de la coopération entre la Chine et les pays du monde ne fera que croître.

Yang Mingjie, directeur de l’Institut chinois des relations internationales modernes, a souligné que dans un contexte où la reprise économique mondiale est fragile et où l’instabilité et l’incertitude augmentent, les signaux d’ouverture et de coopération envoyés par la Chine injectent un dynamisme et une certitude non-négligeable pour stimuler le développement mondial commun. «Les relations entre la Chine et les marchés mondiaux seront plus étroites et plus dynamiques.»

Ces derniers jours, les médias internationaux et les universitaires expriment leur confiance dans les perspectives de développement ouvert de la Chine : «La Chine ouvre davantage ses portes au monde, offrant ainsi des opportunités de croissance à ses partenaires mondiaux», «Les nouveaux développements en Chine offrent de nouvelles opportunités au monde, répondant ainsi aux aspirations profondes de tous les peuples pour un développement pacifique».

À partir du printemps, une Chine florissante sera auteure de nombreuses histoires fascinantes de coopération et d’épanouissement mutuel avec le reste du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *