Les ministres et hauts fonctionnaires des 11 pays membres du programme de coopération économique régionale en Asie centrale (CAREC) ont approuvé une nouvelle stratégie à long terme pour promouvoir un développement touristique sûr, durable et inclusif dans la région et renforcer son attractivité en tant que tourisme compétitif destination dans le monde.

Préfec. Autono. Yi. Liangshan Sichuan

La Stratégie du tourisme 2030 du CAREC, présentée à la 19e Conférence ministérielle du CAREC tenue le 7 décembre 2020 en ligne a été approuvée par les ministres et hauts fonctionnaires représentant l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, la Chine (RPC), la Géorgie, le Kazakhstan, la République kirghize, la Mongolie, le Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan. Le président afghan Mohammad Ashraf Ghani a également assisté à la réunion.

«La région du CAREC abrite un large éventail de sites du patrimoine historique et culturel; gastronomie unique et traditions locales; un réseau de villes riche et inexploré; et arrêter les dotations naturelles qui traversent les frontières nationales», a déclaré Shixin Chen, vice-président de la Banque asiatique de développement (BAD), coprésident de la conférence.

«Grâce à la mise en œuvre progressive d’initiatives régionales, la stratégie de tourisme 2030 du CAREC aidera la région à se remettre du COVID-19 et à s’imposer comme une destination touristique durable, sûre et facilement accessible à long terme».

En 2019, les pays du CAREC ont généré plus de 420 millions de touristes nationaux mais n’ont reçu que 41 millions de touristes étrangers. La pandémie COVID-19 affectant gravement le tourisme mondial en 2020, la stratégie de tourisme 2030 du CAREC explique le changement de préférence des voyageurs vers des destinations plus proches, plus sûres et peu fréquentées tout en présentant un plan à long terme pour développer la région en tant que tourisme facilement accessible. destination qui offre aux visiteurs une variété d’expériences uniques.

La stratégie fournit une feuille de route pour l’amélioration de la connectivité de la région grâce à l’harmonisation des exigences en matière de visa et des normes de qualité, à la simplification des procédures de passage des frontières et à l’amélioration des infrastructures et des installations touristiques. Il se concentre également sur le développement des compétences touristiques tout en maximisant l’utilisation des technologies numériques.

Il vise à construire une marque commune, «Visit Silk Road», à travers la création d’un portail Web de tourisme CAREC et des activités promotionnelles conjointes pour les voyagistes et autres prestataires commerciaux.

Il cherche à développer des produits et des expériences touristiques uniques pour divers segments, notamment les affaires, la culture, la nature et l’aventure, les vacances au soleil et à la plage, la santé et le bien-être et les week-ends domestiques.

«En favorisant la croissance du tourisme durable dans les zones rurales et urbaines, la nouvelle stratégie contribuera également à réduire les déséquilibres régionaux et à autonomiser les communautés locales», a déclaré le directeur général de la BAD pour l’Asie centrale et occidentale, Werner Liepach.

«Il favorisera l’égalité des sexes en promouvant des emplois et des opportunités de revenus pour les PME et les entrepreneurs du secteur privé, y compris les femmes et les jeunes», a ajouté ce dernier.

Le programme CAREC est un partenariat de 11 pays pour promouvoir la croissance économique et le développement durable grâce à la coopération régionale. Il est soutenu par des partenaires au développement, dont la BAD, qui sert de secrétariat au programme CAREC.

Depuis 2001, le programme CAREC a financé 208 projets régionaux d’infrastructure et de commerce d’une valeur de 39,2 milliards de dollars (35,3 mds €). Sur ce montant, 14,7 milliards de dollars (13,3 mds €) ont été financés par la BAD, 15,8 milliards de dollars (14,2 mds €) par d’autres partenaires de développement et 8,7 milliards de dollars (7,8 mds €) par les gouvernements des pays membres du CAREC.

La BAD s’est engagée à parvenir à une Asie et dans le Pacifique prospère, inclusive, résiliente et durable, tout en poursuivant ses efforts pour éradiquer l’extrême pauvreté. Fondée en 1966, elle est détenue par 68 membres – 49 de la région.