jeudi, juillet 25

Étiquette : China Development Bank

La Chine, premier créancier des pays pauvres
MONDE

La Chine, premier créancier des pays pauvres

La Chine a largement conforté ces dernières années sa place de premier créancier des pays pauvres, loin devant le Japon, a indiqué la Banque mondiale, déplorant que la Chine ne participe pas au moratoire sur la dette. La part de la Chine dans la dette totale due aux pays du G20 est passée de 45% en 2013 à 63% à la fin de 2019, a indiqué la Banque mondiale dans un communiqué. «Au cours de la même période, la part du Japon, deuxième créancier du G20, est restée globalement inchangée à 15%», a expliqué l'institution. Au printemps, le G20 avait dévoilé l'Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) pour soulager les pays les plus fragilisés par la pandémie de Covid-19. Celle-ci avait pris effet le 1er mai pour un an. Lire aussi : Suspension du remboursement de la dette de 77...
China Development Bank prête plus de 3 milliards à l’Afrique
Afrique, MONDE

China Development Bank prête plus de 3 milliards à l’Afrique

Près de 40 institutions financières africaines ont bénéficié de prêts émis par la China Development Bank (CDB), pour un montant total de 3,2 milliards de dollars (2,8 mds €). La CDB a également consenti à des prêts d’un montant d’environ 1,8 milliard de dollars (1,6 mds€) pour 16 projets dans les domaines de l’infrastructure, des petites et moyennes entreprises (PME) et autres. Pour répondre à ces projets, la CDB s’est associée à 10 banques membres de l’Association interbancaire Chine-Afrique (CAIBA). Dirigée par la CDB, la CAIBA a été créée en septembre 2018 et compte parmi ses membres la Banque de Développement de Chine et 16 institutions financières africaines. https://www.chine-magazine.com/creation-de-lassociation-interbancaire-sino-africaine/ China Development Bank es...
Chinois et britanniques s’allient en Afrique
Afrique, MONDE

Chinois et britanniques s’allient en Afrique

L’institution britannique de financement du développement, CDC Investment, a annoncé la signature d’un accord-cadre de coopération avec la China-Africa Development Fund (CAD Fund), un fonds d’investissement chinois, focalisé sur l’Afrique. L’accord vise à renforcer les relations entre les deux institutions et à stimuler l’investissement en Afrique. Le fonds de développement sino-africain créé en 2007 et le CDC Investment comptent à eux deux plus de 70 années d’expériences en matière d’investissements en Afrique. Le CAD Fund dispose d’un capital global de 10 milliards de dollars, géré par la China Development Bank. Il accompagne les entreprises chinoises dans la réalisation de leurs projets d’investissement en Afrique. Les secteurs ciblés par ce fonds sont prioritairement l’agricultur...
Le secteur bancaire se dote de nouveaux règlements
ECONOMIE

Le secteur bancaire se dote de nouveaux règlements

L'autorité de régulation bancaire (CBRC) a annoncé la mise en place de nouveaux règlements afin de contenir les risques financiers et d'encadrer les larges prêts accordés par ses trois grandes banques publiques de développement. La China Development Bank (BDC), l'Export-Import Bank of China et l'Agricultural Development Bank of China (ABD) financent entre autre l'initiative "La Ceinture et la Route", estimée à environ 849 milliards d'euros. Ce projet consiste en la construction de vastes infrastructures - transport, énergie, BTP - à travers l'Asie et jusqu'en Europe, à coups d'investissements chinois colossaux. Un projet estimé à environ 849 milliards d'euros par l'agence de notation. Ces banques, créées dans les années 1990, soutiennent aussi l'expansion des entreprises chinoises...
Le Ghana demande un prêt de 1,5 milliards
Afrique, MONDE

Le Ghana demande un prêt de 1,5 milliards

Le Ghana a repris les négociations avec la China Development Bank sur un prêt de 1,5 milliard de dollars (1,36 milliards d'euros) remboursable sous forme de livraisons de gaz naturel, selon le ministre ghanéen des Finances, Seth Terkper. Le gouvernement souhaite financer la construction d’infrastructures énergétiques,  ce qui représente la 2nde tranche d’un accord de financement d’un montant global de 3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) conclu en 2011 entre Accra et Beijing. Le  pays avait encaissé la 1ère tranche de 1,5 milliard de dollars, déjà remboursé par des livraisons de brut, d'un volume de 13 000 barils par jour, avant de surseoir à l’application de l’accord en raison de la baisse des cours du pétrole sur le marché international. "Cette fois-ci, nous utiliserons le g...