Taiwan a fait état le 23 janvier de la plus importante incursion depuis octobre 2021 de l’armée de l’air chinoise dans sa zone de défense aérienne, le ministère de la Défense de l’île ayant relevé la présence de 39 avions.

Lire aussi : Taiwan assure que la Chine prépare une guerre éclair

La Chine considère Taiwan comme son propre territoire et a organisé à plusieurs reprises des missions de son armée de l’air dans la zone d’identification de défense aérienne de l’île, provoquant la colère de Taipei.

En octobre, Pékin a ainsi envoyé environ 150 avions dans cette zone sur une période de quatre jours.

Selon le ministère taïwanais de la Défense, la nouvelle incursion menée le 23 janvier par Pékin comprenait 34 chasseurs, quatre avions équipés de systèmes de guerre électronique et un bombardier.

Les chasseurs ont survolé une zone au nord-est des Pratas, d’après une carte fournie par le ministère. Les autorités taïwanaises disent avoir déployé des systèmes de missiles et dépêché des avions de combat pour surveiller et avertir les chasseurs chinois.

Pékin n’a fait aucun commentaire le 23 janvier. Mais deux jours plus tard, Wang Yang*, haut responsable du Parti communiste chinois (PCC), a mis l’accent sur « l’importance du maintien de l’initiative et de la capacité de diriger les relations à travers le détroit de Taiwan. »

Ce dernier a déclaré lors d’une conférence sur les affaires de Taiwan qu’il y a « la nécessité de déjouer résolument les complots séparatistes en faveur de l’indépendance de Taiwan et de dissuader toute ingérence de forces extérieures, appelant à des efforts constants pour promouvoir le développement pacifique et intégré des relations entre les deux rives du détroit ».

Il a souligné les progrès obtenus dans le travail lié aux affaires de Taiwan en 2021 alors que la situation entre les deux rives du détroit était compliquée, et qu’elle faisait face à des risques et des défis croissants.

« Le temps et l’élan pour réaliser la réunification complète de la Chine sont toujours de notre côté », a indiqué Wang Yang, soulignant également qu’il faut « être fermement conscient des pires scénarios et d’être prêt à faire face à divers risques et défis ».

« Les provocations venant des éléments soutenant l’indépendance de Taiwan et l’ingérence des forces extérieures doivent être résolument contenues, et des efforts doivent être déployés pour consolider un front fort pour s’opposer à l’indépendance et promouvoir la réunification », a assuré ce dernier.

*Wang Yang est également membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois