Taïwan et les États-Unis ont tenu leur première réunion formelle, publiquement reconnue à Washington sous la nouvelle administration Biden.

Ambassadrice de facto de Taïwan à Washington, Hsiao Bi-khim, et Sung Kim, secrétaire d’État adjoint par intérim des États-Unis aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique.

Depuis le 20 janvier, le gouvernement du président Joe Biden a pris des mesures pour rassurer Taïwan que son engagement à leur égard est «solide comme le roc», en particulier après que la Chine a intensifié ses activités militaires près de l’île peu après l’inauguration de Joe Biden.

L’ambassadrice de facto de Taïwan à Washington, Hsiao Bi-khim, a déclaré qu’elle avait rencontré le 10 février, Sung Kim, secrétaire d’État adjoint par intérim des États-Unis aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique.

«J’ai eu une bonne réunion avec le secrétaire adjoint par intérim de USAsiaPacific, Sung Kim et son équipe compétente aujourd’hui, où nous avons couvert de nombreuses questions d’intérêt mutuel, reflétant notre partenariat solide et large», a écrit Hsiao Bi-khim sur son compte Twitter.

«Les États-Unis approfondissent leurs liens avec Taiwan, une démocratie de premier plan et un partenaire économique et sécuritaire important», a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Le 20 janvier, Hsiao Bi-khim, représentant Taïwan, a assisté pour la première fois à la prestation de serment de Joe Biden. En effet, le comité d’inauguration a officiellement invité de manière inédite le représentant de Taïwan à Washington. Pour la dirigeante Tsai Ing-wen, cette invitation était un bon signe pour de futures relations solides.