vendredi, juin 14

Taiwan réaffirme sa souveraineté en mer de Chine méridionale

« L’île Taiping, la plus grande des îles naturelles de l’archipel des Spratley (Nansha), et ses eaux environnantes sont une part inaliénable du territoire de la République de Chine (Taiwan), sur laquelle le gouvernement exerce pleinement sa souveraineté« , a écrit le ministère taiwanais des Affaires étrangères.

Le ministère a réaffirmé le 29 août à Taipei la souveraineté de la République de Chine (Taiwan) sur les îles de la mer de Chine méridionale et a déclaré que les droits du pays sur ces groupes d’îles et les eaux qui les entourent sont incontestables du point du vue du droit international et du droit de la mer.

Cette déclaration fait suite à la protestation émise par le ministère vietnamien des Affaires étrangères après un exercice conduit par Taiwan le 23 août dans les eaux entourant l’île Taiping.

En effet, le 28 août, la porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Pham Thu Hang, a fait part de la protestation du Vietnam contre les exercices de tir réel menés par l’armée de Taïwan (Chine) sur l’île de Ba Binh, dans l’archipel vietnamien de Truong Sa.

« Ces exercices portent gravement atteinte à la souveraineté du Vietnam sur cet archipel tout en menaçant la paix, la stabilité, et la sécurité maritime régionales et en provoquant des tensions en Mer Orientale », a ajouté Pham Thu Hang. « Le Vietnam demande à Taïwan de ne plus s’autoriser de tels agissements à l’avenir », a-t-elle conclu.

« L’accusation du Vietnam selon laquelle Taiwan aurait violé sa souveraineté sur l’archipel des Spratley (Nansha) est totalement inacceptable« , a indiqué le ministère taïwanais des Affaires étrangères.

« L’île Taiping appartient au territoire de la République de Chine (Taiwan), et le gouvernement dispose de l’autorité pour exercer sur l’île et sur les eaux à proximité l’ensemble des droits d’un Etat souverain », insiste-t-il.

D’après le ministère, la position de Taipei sur les îles de mer de Chine méridionale est basée sur les quatre principes et les cinq actions formulés en 2016 par la dirigeante de la République, Tsai Ing-wen.

« Taiwan est prêt à participer à un mécanisme équitable de résolution des disputes tout en travaillant conjointement avec toutes les parties prenantes pour faire progresser la paix, la stabilité et la prospérité dans la région », a assuré le ministère.

Les quatre principes énoncés sont

  • de régler les disputes territoriales en se fondant sur le droit international et le droit de la mer ;
  • d’inclure Taiwan dans tout mécanisme multilatéral de résolution de ces disputes ;
  • de maintenir la liberté de navigation et de survol dans la région ;
  • de mettre de côté les disputes et trouver un moyen d’exploiter ensemble les ressources de la région.

Les cinq actions consistent à faire de Taiping – la plus grande des îles naturelles de l’archipel des Spratley –, une base pour renforcer la réponse humanitaire ; à sauvegarder les droits et la sécurité des pêcheurs taïwanais en mer de Chine méridionale ; à renforcer le dialogue multilatéral avec les parties concernées sur la collaboration et le consensus ; à promouvoir la recherche scientifique sur les changements climatiques, les séismes, la géologie et la météorologie ; et à former des experts locaux du droit de la mer de manière à renforcer la capacité du pays à traiter des questions relatives au droit international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *