Très critiquée aux Etats-Unis par les démocrates et les républicains américains, TikTok a commencé son année 2023 sous haute tension après l’adoption d’une loi interdisant la plateforme de partage de vidéos sur les appareils des fonctionnaires.

Ce texte, ratifié par le président américain Joe Biden, interdit l’utilisation de TikTok à la Chambre des représentants et au Sénat. Le Congrès, détenu par les républicains, risque de compliquer l’évolution de la plateforme.

Les élus conservateurs accusent TikTok, propriété du géant chinois ByteDance, d’être un outil d’espionnage ou de propagande au service de Pékin. TikTok est l’équivalent du « fentanyl numérique », a affirmé le député républicain Mike Gallagher, l’une des principales voix anti-Chine au Congrès. Il a comparé l’application à la drogue qui a causé de nombreux décès par overdose aux Etats-Unis.

« C’est très addictif et destructeur et nous voyons des données troublantes sur l’impact dévastateur de l’utilisation constante des réseaux sociaux, en particulier sur les jeunes hommes et femmes américains », a-t-il déclaré à NBC News.

« Nous devons nous demander si nous voulons que le Parti communiste chinois (PCC) contrôle ce qui est sur le point de devenir le groupe de médias le plus puissant des Etats-Unis », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de TikTok, cité dans les médias américains, a formellement démenti ces accusations, assurant que le PCC « n’a de contrôle ni direct ni indirect sur ByteDance ou TikTok ».

La loi fédérale américaine intervient après des dizaines d’interdictions similaires à l’échelon des États ou des localités. Afin de pouvoir continuer à être autorisé sur l’ensemble des smartphones américains, TikTok USA va devoir se séparer de ByteDance.

L’ancien président Donald Trump avait ordonné que les activités de TikTok aux États-Unis soient vendues aux groupes américains Oracle et Walmart. Son successeur Joe Biden a lui adopté une posture moins drastique après sa prise de fonctions.

Mais les relations avec TikTok se sont considérablement dégradées en décembre lorsque ByteDance a admit que des employés avaient accédé de manière inappropriée à des données d’utilisateurs pour suivre des journalistes afin d’identifier l’origine de fuites dans les médias.

Lire aussi : TikTok aurait accès aux données des utilisateurs européens

De nombreuses critiques se sont alors abattues sur TikTok, aux Etats-Unis comme à l’étranger. Le président français Emmanuel Macron a affirmé qu’il diffusait de la «propagande russe cachée». «Le premier perturbateur (psychologique), le réseau le plus efficace chez les enfants et les adolescents, c’est TikTok», a lancé le chef de l’État.

«Ce réseau est d’une naïveté confondante. Ils ont 10.000 types très bien formés qui poussent des contenus. Il sait très bien ce que vous aimez (..) pousse des choses hyper bien foutues qui sont beaucoup plus innovantes que les Américains», a-t-il estimé. «Derrière il y a une vraie addiction» des jeunes.

TikTok a essayé durant plusieurs mois de trouver un partenariat de long terme avec le gouvernement américain via le Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS).

Selon des sources proches du dossier, cités par l’Agence France Presse, ont révélé que TikTok et l’administration Biden étaient sur le point de parvenir à un accord définissant des garanties strictes pour les données des utilisateurs américains.

« La solution envisagée par CFIUS est un ensemble complet de mesures avec plusieurs niveaux de contrôle gouvernemental et indépendant… Cela va bien au-delà de ce que fait n’importe quelle entreprise similaire aujourd’hui », a indiqué à l’AFP Brooke Oberwetter, porte-parole de TikTok.

Cependant, les négociations sont au point mort. D’autant plus que le directeur du FBI, Christopher Wray, a déclaré qu’il continuait de considérer TikTok comme une menace pour la sécurité nationale américaine.

Ce dernier a averti en décembre que la Chine avait la capacité de contrôler l’algorithme de l’application, rendant les utilisateurs américains vulnérables à un gouvernement « qui ne partage pas nos valeurs, et qui a une mission qui est en contradiction totale avec le meilleur intérêt des États-Unis ». De son côté, TikTok nie catégoriquement que le gouvernement chinois exerce une telle influence.