La maison-mère de TikTok, le chinois ByteDance, négocie actuellement pour lever 2 milliards de dollars auprès d’investisseurs, avant une possible cotation de certaines de ses activités à Hong Kong.

Cette cotation à la bourse de Hong Kong pourrait valoriser Bytedance à hauteur de 180 milliards de dollars (152 milliards d’euros), selon l’agence d’informations financières, Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

ByteDance, qui a son siège à Beijing, pourrait au final coter certains de ses principaux actifs à Hong Kong, comme Douyin, application de vidéo similaire à TikTok et réservée au marché chinois.

Le groupe privé est actuellement engagé dans une bataille juridique aux Etats-Unis face à l’administration Trump, qui veut interdire TikTok sur le sol américain pour des raisons de sécurité nationale.

Lire aussi : Pour la Chine, l’interdiction de TikTok et WeChat viole les règles de l’OMC

Une cotation de ByteDance pourrait constituer une plus-value pour la Bourse de Hong Kong, qui peine à cause de la guerre commerciale Chine-Etats-Unis, la pandémie de Covid-19 et les manifestations de l’an passé dans l’ex-colonie britannique.

Après une vague de cotation à Wall Street, Beijing encourage les grandes entreprises chinoises du secteur des technologies à se coter sur les places boursières nationales, à Hong Kong ou Shanghai.

Lire aussi : Les firmes chinoises seront radiées des bourses américaines

Ant Group, propriétaire du populaire système de paiement en ligne Alipay et affilié au géant chinois du e-commerce Alibaba, devait entrer en Bourse à Shanghai et Hong Kong. Cette opération devait constituer la plus grande introduction de tous les temps, mais elle a été suspendue à la dernière minute par les autorités chinoises.