La maison mère chinoise de TikTok, ByteDance, a nié le 19 décembre avoir créé une filiale à Taïwan, après que les autorités de l’île ont dit enquêter sur l’application en raison d’«opérations illégales».

Le Conseil pour les affaires du continent (MAC), principal organe décisionnel de Taïwan concernant la Chine, a déclaré avoir demandé début décembre 2022 une enquête coordonnée concernant des problèmes de sécurité posés par TikTok.

« Cette affaire relative à des «opérations illégales» a également été transmise aux procureurs pour enquête après qu’une entreprise locale s’est apparemment livrée à des activités commerciales à Taïwan pour le compte de ByteDance, la maison mère chinoise de TikTok », a déclaré le Conseil sans donner plus de détails.

La loi de la République de Chine interdit aux plateformes en ligne et aux réseaux sociaux chinois de conduire des opérations commerciales sur son territoire sans pour autant empêcher les Taïwanais d’y accéder.

Contacté par l’Agence France Presse, ByteDance a nié le 19 décembre être présente à Taïwan. «Les récents rapports suggérant que ByteDance a créé une filiale à Taïwan sont incorrects», a déclaré un porte-parole. «La société n’a établi aucune entité légale à Taïwan». TikTok est disponible à Taïwan, mais n’y est pas particulièrement populaire.

Cependant, le journal taiwanais Liberty Times a indiqué le 19 décembre que la filiale visée par une enquête était une société créée en 2018 qui a changé de nom pour devenir ByteDance Taiwan Ltd. Co. en novembre.

Taipei se dit depuis plusieurs années être victime de campagnes massives de désinformation et d’espionnage de la part de la Chine. Dans sa déclaration du 18 décembre, le Conseil pour les affaires du continent a affirmé que TikTok constituait un risque pour sa sécurité.

«Ces dernières années, la Chine a utilisé TikTok et d’autres courtes vidéos pour mener des opérations cognitives visant à infiltrer d’autres pays», selon le document. «Il existe également un risque élevé de collecte des informations personnelles des utilisateurs par le gouvernement chinois.»

Pékin considère que Taïwan fait partie de son territoire et s’oppose à ce que la démocratie autonome soit considérée comme un État indépendant. Les relations entre Pékin et Taipei sont actuellement à leur niveau le plus bas depuis des années.