La Chine a lancé ce 5 juin trois nouveaux astronautes vers sa station spatiale en cours de construction. Ils y séjourneront six mois et seront chargés d’agrandir de façon significative la station spatiale, selon des images de la télévision publique CCTV.

Le vaisseau de cette mission Shenzhou-14 a été propulsé par une fusée Longue-Marche 2F, qui a décollé à 10H44 locales (04H44 HB) du centre de lancement de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest).

UN VOL BIEN PRÉPARÉ

Une cérémonie d’au revoir a été organisée dans le Centre de lancement de satellites de Jiuquan dans le nord-ouest de la Chine. Quelques heures plus tard, Li Shangfu, commandant en chef du programme spatial habité de la Chine, a donné l’ordre de départ aux astronautes Chen Dong, Liu Yang et Cai Xuzhe pour entamer la mission spatiale habitée visant à achever la construction de la station spatiale chinoise.

Les astronautes chinois Chen Dong, Liu Yang et Cai Xuzhe effectueront la mission spatiale Shenzhou-14, et Chen Dong sera le commandant, a déclaré l’Agence chinoise des vols spatiaux habités (China Manned Space Agency, CMSA) lors d’une conférence de presse, le 4 juin.

Chen Dong, né en 1978, a déjà participé à la mission spatiale habitée Shenzhou-11, et Liu Yang, du même âge, était la première femme taïkonaute lors de la mission Shenzhou-9, tandis que Cai Xuzhe, né en 1976, est un nouveau venu dans l’espace.

« Bien que nous soyons tous trois relativement jeunes, nous sommes pleinement préparés, enthousiastes et confiants », a indiqué Chen Dong.

Les trois astronautes resteront en orbite pendant six mois et achèveront la construction de la station spatiale Tiangong, avec une structure de base à trois modules composée du module central Tianhe et des modules laboratoires Wentian et Mengtian.

Les trois modules formeront une station spatiale plus stable, plus puissante et bien équipée, selon l’agence. « Nous profiterons bien de telle une plateforme pour effectuer des expériences scientifiques et technologiques plus complexes, afin de générer plus de résultats pour servir le monde et bénéficier à l’humanité », a indiqué Chen Dong.

Selon Lin Xiqiang, directeur adjoint de la CMSA, au cours de leur séjour en orbite, les membres de l’équipage de Shenzhou-14 seront témoins de l’amarrage des deux modules laboratoires, du vaisseau cargo Tianzhou-5 et du vaisseau spatial habité Shenzhou-15 avec le module central Tianhe.

ACHEVER LA CONSTRUCTION DE LA STATION SPATIALE

Ils collaboreront avec l’équipe au sol pour achever le rendez-vous, l’amarrage et la transposition des modules laboratoires avec le module central, a indiqué ce dernier. Il a précisé que les astronautes entreront dans les deux modules laboratoires pour la première fois et aideront à adapter l’environnement à leur séjour.

En outre, ils déverrouilleront et installeront une dizaine de cabinets d’expérimentation scientifique dans les deux modules.

Ils effectueront également des tests fonctionnels pertinents sur le complexe de la station spatiale à deux modules, le complexe de la station spatiale à trois modules, les grand et petit bras mécaniques et sortiront de la cabine de sas dans le module laboratoire Wentian, avec l’aide de l’équipe au sol.

L’équipage utilisera pour la première fois la cabine de sas de Wentian afin d’effectuer des activités extravéhiculaires à deux ou trois reprises. Ils devraient également tester neuf configurations du complexe de la station spatiale, et mener des opérations de rendez-vous et d’amarrage à cinq reprises.

Le trio effectuera également une surveillance médicale en orbite, des exercices de protection, des entraînements et des exercices en orbite, des inspections et des tests de la plate-forme de la station spatiale, la maintenance des équipements, ainsi que la gestion de la station et du matériel.

Les trois astronautes réaliseront une rotation avec l’équipage de Shenzhou-15 en orbite, ce qui signifie que six astronautes chinois vivront et travailleront ensemble dans l’espace pour une courte période, d’après M. Chen.

L’équipage de Shenzhou-14 reviendra sur Terre en décembre sur le site d’atterrissage de Dongfeng, dans la région autonome de Mongolie intérieure, dans le nord de la Chine. Fin