Sélectionner une page

TAIWAN

Tsai Ing-wen exhorte la Chine à « respecter Taïwan »

Dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen

Nouvellement réélue, la dirigeante Tsai Ing-wen a indiqué lors d’une interview exclusive à la chaîne BBC News que « la Chine devait faire face à la réalité et respecter le fait que la souveraineté de Taïwan n’était pas mise en doute ou à négocier ».

« Nous sommes une démocratie réussie, nous avons une économie assez décente, nous méritons le respect de la Chine », a déclaré cette dernière, ajoutant que la République de Chine « est déjà indépendante ».

D’après elle, le gouvernement taïwanais « a fait preuve de retenue et reste déterminé à maintenir le statu quo entre les deux rives ». Une situation qu’elle considère «très amical» envers la Chine.

« Parce que [depuis plus de] trois ans, nous voyons que la Chine intensifie sa menace … ils ont leurs navires militaires et leurs avions en croisière autour de l’île », s’est alarmé Tsai INg-wen. Cette dernière a également souligné « les choses qui se passent à Hong Kong, les gens ont vraiment le sentiment que cette menace est réelle et qu’elle devient de plus en plus sérieuse. »

Se disant ouverte au dialogue, elle dit savoir que le gouvernement chinois pourrait accroitre sa pression sur Taïwan suite de sa victoire électorale. Mais la dirigeante a assuré que des mesures seront prises afin de freiner les effets de l’influence chinoise.

Parmi les mesures envisagées « le renforcement des capacités de défense de Taïwan, la diversification de ses relations commerciales et l’encouragement des entreprises locales ayant des installations de fabrication en Chine à délocaliser leurs opérations ».

Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat

A la suite de cette interview, Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a averti « l’autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) de Taïwan de ne pas bomber le torse, ni de faire un mauvais calcul de la situation ».

« Créer davantage de tensions et de perturbations à travers le détroit plongera l’île dans une situation dangereuse », a déclaré le porte-parole, en réaction aux propos tenus par Tsai Ing-wen sur la BBC.

« Taïwan n’a jamais été un pays, mais une partie sacrée et inaliénable de la Chine », a souligné Ma Xiaoguang, ajoutant que « toute tentative de nier ce fait incontestable serait vouée à la disgrâce et à la ruine ».

« Nous restons solide comme le roc dans notre détermination à sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, et nous ne laisserons personne, aucune organisation, aucun parti politique, à aucun moment ou sous quelque forme que ce soit, séparer une partie du territoire chinois de la Chine« , a assuré ce dernier.

Enfin selon lui, « l’avenir de Taïwan réside dans la réunification nationale et le bien-être des Taïwanais dépend du renouveau de la nation chinoise », assurant que « Taïwan appartient à tous les Chinois, dont les compatriotes de Taïwan, et l’avenir de Taiwan est décidé conjointement par tous les Chinois ».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :