mercredi, avril 10

Étiquette : Consensus 1992

« Maintenir coûte que coûte le Consensus de 1992 »
POLITIQUE, TAIWAN

« Maintenir coûte que coûte le Consensus de 1992 »

En cette fin d'année 2015, les autorités chinoises ont multiplié leurs intentions de maintenir le Consensus de 1992 avec la République de Chine, Taïwan. Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat a assuré le 30 décembre 2015 que "la clé pour maintenir le développement pacifique des relations entre les rives du détroit de Taïwan consiste à accepter le Consensus de 1992, qui adhère au principe d'une seule Chine". Ce dernier a d'ailleurs averti "du danger d'une déviation du Consensus de 1992", car "sans la fondation politique du Consensus de 1992, la liaison institutionnalisée et le mécanisme de communications à travers le détroit vont certainement être affectés, ou même s'effondrer; et le développement pacifique des relations entre les deux...
La Chine prête à faire tous les efforts pour une « réunification » pacifique avec Taiwan
TAIWAN

La Chine prête à faire tous les efforts pour une « réunification » pacifique avec Taiwan

Selon l'agence de presse Reuters, la Chine est prête à faire tous les efforts nécessaires pour parvenir à une "réunification" pacifique avec Taïwan, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement chinois, alors que Pékin a mené le mois dernier ses plus importantes manœuvres militaires autour de l'île. "Pékin considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire. Le gouvernement taïwanais rejette les revendications chinoises à l'égard de l'île et affirme que seul son peuple peut décider de son avenir", a souligné le porte-parole. La visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, à Taïwan le mois dernier a provoqué l'ire de Pékin, qui a multiplié depuis les manœuvres militaires. Retrouvez l'ensemble des articles autour de la visite de Nanc...
Taïwan ne cèdera pas face à la Chine qui exige la signature du Consensus de 1992
POLITIQUE, TAIWAN

Taïwan ne cèdera pas face à la Chine qui exige la signature du Consensus de 1992

"Taïwan ne cédera pas aux pressions de la Chine et défendra son système démocratique", a déclaré la dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-wen, après un nombre record d'incursions d'avions militaires chinois près de l'île ces derniers jours. «Plus nous réalisons de choses, plus la pression exercée par la Chine est forte», a déclaré Tsai Ing-wen dans un discours prononcé à l'occasion de la fête nationale de Taïwan, le 10 octobre. Lire aussi : Sans adhésion au Consensus de 1992 : pas de dialogue entre la Chine et Taïwan «Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracé pour nous», a assuré la dirigeante, affirmant que Taiwan est "en première ligne pour défendre la démocratie".  "Nous espérons un assouplissement des (...) relations (avec Pékin) et n'agirons pas de m...
Taïwan dit craindre une « invasion à grande échelle » de la Chine
Chine-Etats-Unis, TAIWAN

Taïwan dit craindre une « invasion à grande échelle » de la Chine

Le ministre taïwanais de la Défense, Chiu Kuo-cheng, a estimé que d'ici 2025, la Chine aura la capacité de déclencher une guerre et de maintenir le coût du conflit à un niveau minimum. Selon lui, la Chine sera en mesure de lancer une "invasion à grande échelle de Taïwan d'ici 2025", a déclaré le ministre taïwanais de la Défense. Chiu Kuo-cheng a avertit que le détroit de Taïwan connaît la "situation la plus difficile" : "C'est la situation la plus difficile que j'ai vue en plus de 40 ans de carrière militaire", a déclaré le ministre taïwanais, selon le quotidien South China Morning Post. Ses déclarations interviennent dans un contexte d’escalade des tensions entre la Chine et Taiwan. Des avions militaires chinois ont en effet pénétré près de 150 fois dans la zone d'identification ...
La Chine assimile le ministre des Affaires étrangères de Taïwan à une mouche «stridente»
PCC, POLITIQUE, TAIWAN

La Chine assimile le ministre des Affaires étrangères de Taïwan à une mouche «stridente»

La Chine a lancé une attaque virulente contre le ministre des Affaires étrangères de Taïwan, en évoquant les propos du leader révolutionnaire Mao Zedong pour le dénoncer comme une mouche «stridente» pour ses efforts visant à promouvoir Taïwan au niveau international, selon l’agence de presse, Reuters. Le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, qui parle couramment l'anglais, est un fervent partisan des efforts de Taiwan pour repousser les pressions de la Chine, qui revendique Taïwan comme sa province rebelle, et apparaît régulièrement dans des groupes de réflexion et d'autres panels. Dans une longue dénonciation contre Joseph Wu, le bureau chinois des affaires de Taïwan a déclaré qu'il était un partisan «inconditionnel» de l'indépendance de Taïwan qui "a colporté d...
«La prospérité et la stabilité de Hong Kong et de Macao, une priorité du PCC»
Hong Kong, Macao, RÉGIONS SPÉCIALES

«La prospérité et la stabilité de Hong Kong et de Macao, une priorité du PCC»

Tribune du CIIE - Dans son discours prononcé le 1er juillet 2021 à l’occasion du centenaire du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, président chinois et président de la Commission militaire centrale, a évoqué les régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao ainsi que la question de Taiwan, ce qui a particulièrement retenu l’attention de la grande presse quotidienne française le lendemain. Depuis la rétrocession de Hong Kong le 1er juillet 1997 et de Macao le 20 décembre 1999, le principe «un pays, deux systèmes» énoncé par Deng Xiaoping s’applique sur ces deux régions administratives spéciales (RAS), ce qui leur a permis de connaître une ère de prospérité sans précédent tout en bénéficiant d’une grande autonomie. C’est...
100 ans PCC : Taiwan appelle la Chine à des réformes démocratiques
TAIWAN

100 ans PCC : Taiwan appelle la Chine à des réformes démocratiques

Le ministère des Affaires continentales de Taiwan a souligné la détermination de Taiwan à défendre sa souveraineté et a appelé les autorités de la Chine à des réformes politiques. Alors que le Parti Communiste Chinois (PCC) célébrait son centième anniversaire le 1er juillet, le ministère des Affaires continentales, à Taipei, a appelé la Chine à faire face à «la réalité de l’existence de l’autre rive du détroit de Taiwan et à abandonner leurs tentatives d’imposer un cadre politique par l’intimidation militaire». «Depuis que le PCC dirige la Chine continentale, sa dictature à parti unique réprime la volonté populaire et viole les droits de l’homme et les libertés, et ce malgré un développement économique rendu possible par la politique de ‘réforme et d’ouverture’ ​​dérivée du système é...
Xi Jinping veut résoudre le problème de Taiwan
100 ans PCC, Chine-Etats-Unis, TAIWAN

Xi Jinping veut résoudre le problème de Taiwan

«Résoudre le problème de Taiwan et réaliser la réunification totale de la patrie constituent la tâche historique et immuable du Parti communiste chinois et correspondent également à l’aspiration commune de tous les Chinois», a déclaré Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC. Ce dernier a indiqué lors de la cérémonie du centenaire du PCC qu’il faut, «en maintenant le principe d’une seule Chine et le «Consensus de 1992», travailler à faire progresser la réunification pacifique de la patrie». Lire aussi : Sans adhésion au Consensus de 1992 : pas de dialogue entre la Chine et Taïwan Pour lui, «les compatriotes des deux rives du détroit de Taiwan et les autres filles et fils de la nation chinoise doivent s’unir pour le meilleur et pour le pire, avancer main dans la main...
Taïwan accuse la Chine de la bloquer à l’OMS
TAIWAN

Taïwan accuse la Chine de la bloquer à l’OMS

Taiwan a critiqué les "mensonges éhontés" de la Chine concernant sa situation au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS),  alors que Beijing a dénoncé la volonté d'indépendance de Taiwan. Les États-Unis et le Groupe des Sept (G7), ont souhaité que Taiwan, revendiquée par la Chine mais gouvernée de manière autonome, assiste à l'organe décisionnel de l'OMS, l'Assemblée mondiale de la Santé, qui se réunit à partir du 24 mai. Lire aussi : Front commun du G7 contre la Chine Taïwan est exclu de la plupart des organisations mondiales en raison des objections de la Chine, qui considère l'île comme l'une de ses provinces et non comme un pays. Récemment, Taiwan n’a pas été invité à participer à la 74e Assemblée mondiale de la santé (AMS), l’organe décisionnel de l’Organisat...
Washington assure à Taïwan un soutien « solide comme un roc »
Chine-Etats-Unis, TAIWAN

Washington assure à Taïwan un soutien « solide comme un roc »

L'aviation chinoise a effectué une première intrusion dans l'espace aérien de Taïwan, le 23 janvier. Le département d'État américain a assuré que le soutien des États-Unis à Taïwan, face à la Chine, restait "solide comme un roc". 15 avions chinois, incluant douze avions de chasse, sont entrés dans la zone d'identification de défense aérienne de Taïwan, survolant la mer de Chine méridionale au sud de l'île, a annoncé le ministère taïwanais de la Défense. Il s'agit de la deuxième incursion en deux jours de l'aviation chinoise dans l'espace aérien taïwanais. Dès la première intrusion la veille, le département d'État américain a haussé le ton, assurant que le soutien des États-Unis à Taïwan restait "solide comme un roc" malgré les "tentatives d'intimidation" de la Chine. Il s'agit des...
Sans adhésion au Consensus de 1992 : pas de dialogue entre la Chine et Taïwan
TAIWAN

Sans adhésion au Consensus de 1992 : pas de dialogue entre la Chine et Taïwan

Zhu Fenglian, porte-parole de la Chine continentale a exclu toute possibilité de dialogue et de consultation à travers le détroit de Taïwan avec l'autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) de l'île qui refuse d'adhérer au Consensus de 1992 et s'écarte du principe d'une seule Chine. Début novembre, la dirigeante Tsai Ing-wen avait de nouveau réitéré sa volonté d'entamer avec les dirigeants chinois un "dialogue substantiel, sur un pied d’égalité". Tsai Ing-wen a indiqué que pour stabiliser les relations entre les deux rives du Détroit, elles devaient se poser sur "des principes de parité et de dignité en vue d’un dialogue significatif". "Nous espérons que les autorités de Pékin assumerons elles aussi leur responsabilité et feront en sorte que ce dialogue intervienne prochainement", a...
71ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine
PCC, POLITIQUE

71ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine

Proclamée en 1949 par Mao Zedong, la République populaire de Chine célèbre son 71ème anniversaire ce 1er octobre 2020. Dans un contexte de crise sanitaire et de tensions sur la scène diplomatique, le Conseil des Affaires d'Etat a organisé le 30 septembre une réception au Grand Palais du Peuple à Beijing pour cette occasion. Les dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) et de l'Etat, Xi Jinping, Li Keqiang, Li Zhanshu, Wang Yang, Wang Huning, Zhao Leji, Han Zheng et Wang Qishan, ainsi que près de 500 invités nationaux et étrangers, ont participé à la réception, qui a eu lieu un jour avant la Fête nationale. Le Premier ministre, Li Keqiang, a évoqué lors de cette réception présidée par le vice-Premier, Han Zheng, que "face au déclenchement soudain du COVID-19 et à la récessio...
Un avion militaire américain survol Taïwan
TAIWAN

Un avion militaire américain survol Taïwan

Une porte-parole de Chine continentale a critiqué le survol effectué par un avion militaire américain au-dessus de Taïwan plus tôt cette semaine, qualifiant ce vol d'acte illégal et de provocation sérieuse. Des médias ont rapporté qu'un avion de transport militaire américain C-40A avait survolé Taïwan, le 9 mai. Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a indiqué que le survol avait porté atteinte à la souveraineté, à la sécurité et aux intérêts de développement de la Chine,. Cette dernière a assuré que l'avion a violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. "Nous déplorons cet acte et nous nous y opposons fermement", a déclaré Zhu Fenglian. Zhu Fengliana condamné la collusion du ...
Le ministère de la Défense dénonce le soutien Mike Pompeo à Tsai-Ing wen
TAIWAN

Le ministère de la Défense dénonce le soutien Mike Pompeo à Tsai-Ing wen

Le ministère de la Défense a exprimé ce 20 mai sa forte insatisfaction et sa ferme opposition à la déclaration du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, félicitant la dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen, pour son investiture. "Taïwan est une partie inaliénable de la Chine", a déclaré le ministère dans un communiqué, notant que "la décision des Etats-Unis a gravement violé le principe d'une seule Chine et les stipulations des trois communiqués conjoints sino-américains". Un soutien avéré de la diplomatie américaine Pour la toute première fois, un secrétaire d'État américain a adressé ses félicitations à un dirigeant de Taïwan" pour son investiture. Dans une déclaration du 19 mai, Mike Pompeo a félicitée Tsai Ing-wen pour son deuxième mandat et a commenté sa réélection écrasante en ja...
Une sécession de Taïwan impensable pour la Chine
TAIWAN

Une sécession de Taïwan impensable pour la Chine

La Chine "ne tolérera jamais" une sécession de Taïwan, a déclaré ce 20 mai, le porte-parole du Bureau des affaires taïwanaises, Ma Xiaoguang. Cette déclaration intervient après l'investiture de Tsai INg-wen pour un second mandat. "Nous avons une détermination sans faille, une confiance totale et toutes les capacités de défendre la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale", a averti le porte-parole du Bureau des affaires taïwanaises, Ma Xiaoguang. "Nous ne tolérerons jamais aucune action sécessionniste", a-t-il affirmé, selon des propos cités par l'agence de presse officielle, Xinhua. Ce dernier a réagit aux propos tenus par la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen, assurant que Beijing devait se résoudre à vivre pacifiquement aux côtés de Taïwan et que l'île n'accepterait jama...
Tsai Ing-wen investie pour un second mandat
TAIWAN

Tsai Ing-wen investie pour un second mandat

La dirigeante Tsai Ing-wen a prêté serment le 20 mai au Palais présidentiel à Taipei et officiellement entamé son deuxième mandat de quatre ans en tant que dirigeante de la République de Chine (Taïwan). Réélue le 11 janvier 2020 avec 8,17 millions de suffrages, Tsai Ing-wen, âgée de 63 ans, a été investie lors d’une simple en raison de la pandémie de Covid-19. L’ancien premier ministre Lai Ching-te a lui aussi prêté serment en tant que vice-président de la République, une fonction à laquelle il succède à Chen Chien-jen. En raison de la pandémie de Covid-19, aucun chef d’Etat ou de gouvernement étranger n’apu faire le déplacement. Mais, de nombreux messages de félicitations préenregistrés ont été diffusés lors de la cérémonie, à laquelle assistaient les ambassadeurs et représentants d...
Le président du Nouveau Parti de Taiwan appelle à revenir au Consensus de 1992
TAIWAN

Le président du Nouveau Parti de Taiwan appelle à revenir au Consensus de 1992

Wu Cheng-tien a récemment été élu président du Nouveau Parti de Taïwan. Il a pris ses fonctions le 21 février, appelant le gouvernement de Tsai Ing-wen à revenir au Consensus de 1992 et à reprendre le dialogue entre les deux rives du détroit. Wu Cheng-tien a appelé à des efforts pour éviter la confrontation à travers le détroit de Taïwan. Il s'est engagé à poursuivre le principe du Nouveau Parti : la recherche de la justice, de l'harmonie et de la réunification nationale. Ce dernier a indiqué qu'il espérait voir les habitants des deux rives mettre de côté les préjugés et les malentendus, consolider le lien profond entre les deux parties et travailler de concert pour le renouveau de la nation chinoise. Il a également exhorté les autorités du Parti démocrate progressiste à aider à r...
Tsai Ing-wen exhorte la Chine à « respecter Taïwan »
TAIWAN

Tsai Ing-wen exhorte la Chine à « respecter Taïwan »

Nouvellement réélue, la dirigeante Tsai Ing-wen a indiqué lors d'une interview exclusive à la chaîne BBC News que "la Chine devait faire face à la réalité et respecter le fait que la souveraineté de Taïwan n'était pas mise en doute ou à négocier". "Nous sommes une démocratie réussie, nous avons une économie assez décente, nous méritons le respect de la Chine", a déclaré cette dernière, ajoutant que la République de Chine "est déjà indépendante". D'après elle, le gouvernement taïwanais "a fait preuve de retenue et reste déterminé à maintenir le statu quo entre les deux rives". Une situation qu'elle considère «très amical» envers la Chine. "Parce que [depuis plus de] trois ans, nous voyons que la Chine intensifie sa menace ... ils ont leurs navires militaires et leurs avions en ...
Tsai Ing-wen réélue dirigeante de Taïwan
TAIWAN

Tsai Ing-wen réélue dirigeante de Taïwan

La dirigeante sortante de Taïwan, Tsai Ing-wen a été réélue le 11 janvier pour un nouveau mandat après une campagne faite contre l'autoritarisme de Beijing. "Taïwan a montré au monde à quel point nous aimons notre mode de vie libre et démocratique ainsi que notre nation", a lancé Tsai Ing-wen, devant la presse en annonçant sa victoire. "La paix, c'est que la Chine abandonne ses menaces contre Taïwan", a assuré la dirigeante de 63 ans. "J'espère que les autorités à Pékin comprendront que Taïwan, pays démocratique, et que notre gouvernement démocratiquement élu, ne cèderont pas aux menaces et à l'intimidation", a ajouté cette dernière. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et veut y instaurer le principe d'Un pays, deux systèmes comme à Hong Kong. Séparée politiqu...
Élection à Taïwan, la relation avec la Chine domine les débats
TAIWAN

Élection à Taïwan, la relation avec la Chine domine les débats

Les candidats à l’élection présidentielle du 11 janvier 2020 ont participé le 29 décembre à un débat télévisé, au cours duquel ils ont défendu leurs approches de la manière de traiter avec la Chine et de faire face à sa menace militaire. Concernant les relations avec la Chine, les candidats se sont tous engagés à défendre la République de Chine et le statu quo dans le détroit de Taïwan. Candidate à un deuxième mandat, la dirigeante Tsai Ing-wen a indiqué que son administration a cherché à conserver des échanges normaux avec la Chine sans se livrer à des provocations ni prendre de décisions dangereuses. Pourtant, cette dernière a contacté à plusieurs reprises le président américain, Donald Trump, et ses rendu à deux reprises aux Etats-Unis, afin de s'assurer du soutien des élus...
Beijing appelle à la « réunification » de Taïwan avec la Chine
TAIWAN

Beijing appelle à la « réunification » de Taïwan avec la Chine

Le ministre chinois de la Défense a lancé ce 21 octobre un appel sans concession à la "réunification" de Taïwan avec la Chine, sur fond de tensions avec cette île dirigée par un gouvernement rival et que Pékin n'exclut pas de reprendre par la force. La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces même si le territoire insulaire est indépendant de facto depuis la fin d'une guerre civile en 1949. Taïwan n'a cependant jamais formellement prononcé l'indépendance et Pékin menace de recourir à la force si tel était le cas. Depuis l'arrivée de Tsai Ing-wen à la tête de la République de Chine en 2016, les relations entre les deux gouvernements se sont tendues. "La Chine est le seul grand pays au monde à ne pas être encore parvenu à une réunification complète", a indiqué le ministre c...
Le président de Foxconn envisage la présidence de Taïwan
TAIWAN

Le président de Foxconn envisage la présidence de Taïwan

Terry Gou, le président de Foxconn, a fait part de l'éventualité pour lui de se présenter à l'élection présidentielle de 2020 à Taïwan. Cette déclaration intervient 24h après avoir dit à l'agence de presse Reuters qu'il prévoyait de se retirer progressivement du groupe d'assemblage électronique pour permettre aux jeunes de prendre leur place. Foxconn est le numéro un mondial de la sous-traitance électronique et le principal fabricant des iPhone d'Apple. De son côté, Terry Gou est l'homme le plus riche de Taïwan avec une fortune de 7,6 milliards de dollars (6,7 mds €) selon Forbes. Pour le moment, ce dernier n'a pas indiqué dans quel parti politique il pourrait représenter. Mais il a assuré que s'il s'agit de l'opposition - le Kuomintang (KMT) -, il "suivrait" les procédures sta...
Deux avions chinois s’approchent de Taïwan
TAIWAN

Deux avions chinois s’approchent de Taïwan

Deux avions de combats J-11 auraient franchi la ligne qui sépare la Chine continentale de l'île de Taïwan, violant ainsi un accord de longue date. Taipei a accusé l'armée de l'air chinoise d'avoir effectué le 31 mars une incursion "provocatrice" en faisant voler dans le Détroit de Taïwan deux avions de combat J-11 qui ont franchi la ligne séparant le continent de l'île. Le ministère taïwanais de la Défense a indiqué avoir dû faire décoller ses propres avions et diffuser des avertissements après que les deux avions chinois eurent franchi la "ligne médiane". Les deux avions chinois "ont violé l'accord tacite de longue date [concernant la "ligne médiane"] en franchissant la ligne médiane dans le Détroit de Taïwan", a déclaré le ministère sur les réseaux sociaux. "C'était une ...
Le discours de Xi Jinping ne passe pas à Taïwan
TAIWAN

Le discours de Xi Jinping ne passe pas à Taïwan

Le président Xi Jinping a cherché à rapprocher les taïwanais en prononçant un discours assez dur lors du 40ème anniversaire de la publication du «Message aux compatriotes de Taïwan». Son allocution n'a pas eu les effets escomptés, car selon des sondages et des interviews mis en avant par le South China Morning Post, Tsai Ing-wen bénéficie aujourd'hui d'un regain de soutien après la défaite de son parti politique lors des élections locales de l'an dernier. A lire aussi : Réaction de Beijing suite aux élections à Taïwan Les jeunes sont les plus sceptiques vis-à-vis du discours du président chinois. Interrogé par le SCMP, Kuo Lin-han, 26 ans, étudiant à l'Université de la culture chinoise à Taipei, a assuré que l'offre de Xi Jinping à Taïwan «est une arnaque totale». En effet,...
Déploiement de missile anti-aérien à Taïwan
TAIWAN

Déploiement de missile anti-aérien à Taïwan

"Le déploiement de missiles anti-aériens est la priorité absolue fixée aux forces armées de Taïwan dans le but de renforcer leurs capacités de défense face à la menace croissante de la Chine", a déclaré la dirigeante de la République, Tsai Ing-wen, le 29 janvier. Cette dernière a annoncé ses objectifs lors de son passage à la base militaire de Chengkungling, à Taichung, dans le cadre d’une série de visites aux forces armées avant le Nouvel An lunaire. «Face aux nouvelles menaces militaires, j'ai ordonné au ministère de la Défense de renforcer la défense de la partie orientale de l’île et de donner la priorité au déploiement de missiles anti-aériens. Je me suis donc d'abord rendue à Hualien pour vérifier les progrès du déploiement des missiles Tien Kung III», a expliqué Tsai Ing-wen...
Le Bureau de Taipei à Paris réagit au discours de Xi Jinping
TAIWAN

Le Bureau de Taipei à Paris réagit au discours de Xi Jinping

Tribune du Bureau de représentation de Taipei en France suite au discours du Président Xi Jinping à l’occasion du 40ème anniversaire du « Message aux compatriotes de Taïwan » de la Chine Les demandes de Taïwan Le 2 janvier, le Président Xi Jinping a prononcé un discours pour commémorer le 40ème anniversaire du « Message aux compatriotes de Taïwan » de la Chine, avec l’intention d’imposer aux Taïwanais le prétendu « principe d’une seule Chine » ainsi que le concept « Un pays, deux systèmes ». Il a aussi déclaré que la Chine n’avait pas renoncé à l’usage de la force contre Taïwan. Non seulement cette déclaration ne tient pas compte de l’existence de la R.O.C. (Taïwan), mais elle omet le fait que les deux côtés sont administrés par deux gouvernements différents. Dans ...
Tsai Ing-wen appelle la communauté internationale à l’aide
TAIWAN

Tsai Ing-wen appelle la communauté internationale à l’aide

La dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen a demandé le 5 janvier le soutien de la communauté internationale pour défendre Taïwan, alors que Beijing a rappelé à la réunification. «Taïwan est un pays démocratique […] qui accorde une grande importance aux droits de l’homme [et] met fidèlement en pratique toutes les valeurs qui importent à la communauté internationale. Quand un pays comme le nôtre fait face à des défis et des menaces, nous espérons que la communauté internationale puisse prendre au sérieux ces questions et nous venir en aide en s’exprimant en notre faveur» Tsai Ing-wen, lors d'une conférence de presse internationale au Palais présidentiel, à Taipei. «Pékin ayant d’ores et déjà défini le "Consensus de 1992" par la formule "Un pays, deux systèmes", il n’y a plus de place po...
Pas de «Taïwan» aux JO
TAIWAN

Pas de «Taïwan» aux JO

Parmi les référendums controversés, l'un d'entre eux concerne la participation de la République de Chine aux prochains Jeux olympiques sous la bannière «Taïwan», et non «Taïwan chinois». Les taïwanais ont décidé de conserver leur «Taïwan chinois».  Les autorités chinoises ont une attention particulière aux questions de nom, d’emblèmes et de drapeaux lors d’événements internationaux. D'autant que Beijing considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire. A l'annonce de ce référendum, Beijing et son Bureau des affaires taïwanaises a prévenu que Taïpei «devra avaler ses propres fruits amers» et sacrifier les chances de ses athlètes de concourir dans des arènes internationales. En effet, le Comité international olympique (CIO) a prévenu les autorités taïwanaises que ces athlè...
Beijing conforté dans sa stratégie à Taïwan
TAIWAN

Beijing conforté dans sa stratégie à Taïwan

La défaite aux élections intermédiaires du Parti progressiste démocratique de la dirigeante Tsai Ing-wen, a conformé la stratégie des autorités continentales. D'ailleurs, Tsai Ing-wen a annoncé sa démission du poste de présidente du Parti démocrate progressiste (PDP), assumant la responsabilité des résultats de son parti lors des élections locales à Taiwan. Le Kuomintang, parti d’opposition a remporté ce scrutin avec 15 sièges sur les 22 des grandes agglomérations de l'île, contre 6 sièges pour le Parti progressiste démocratique, et 1 pour un candidat indépendant. Véritable vote sanction contre la dirigeante Tsai Ing-wen, qui s’est montrée très intransigeante vis-à-vis de Beijing. Même si la position de cette dernière est bien perçue dans l’opinion publique taïwanaise qui refuse tout...
Réaction de Beijing suite aux élections à Taïwan
TAIWAN

Réaction de Beijing suite aux élections à Taïwan

Ma Xiaoguang a déclaré le 25 novembre, à la publication des résultats aux élections que Beijing allait renforcer "la solidarité avec ses compatriotes de Taïwan" et va suivre "la voie d'un développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit". Le parti Kuomintang a remporté 15 sièges sur 22 au total. "Nous avons constaté les résultats des élections", a déclaré le porte-parole du bureau des affaires taïwanaises du Conseil des Affaires d'Etat. Ce dernier a ajouté que "ces résultats témoignaient de la ferme volonté du public taïwanais de partager les bénéfices du développement pacifique dans le détroit de Taïwan, et leur désir d'améliorer l'économie de l'île et le bien-être de la population". Selon les autorités électorales de l'île, le Parti progressiste-démocrate au...