jeudi, mai 23

Un australien incarcéré pour avoir vendu des renseignements à la Chine

Alexander Csergo, installé à Shanghai depuis 2002, aurait reçu de la part de deux agents chinois une «liste de courses» de renseignements à leur fournir.

Un homme d’affaires australien a été inculpé et incarcéré pour avoir vendu des renseignements à des espions chinois présumés, a-t-on appris le 17 avril lors d’une audience devant un tribunal de Sydney.

Alexander Csergo, 55 ans, installé à Shanghai depuis 2002, est accusé par la police d’avoir récupéré auprès de deux agents chinois une «liste de courses» de renseignements à leur fournir moyennant finances, selon le parquet.

«Il a fait cela pour de l’argent liquide qui lui était remis dans des enveloppes scellées», a affirmé le procureur Connor McCraith devant le tribunal. Selon lui, les renseignements demandés portaient sur les mines de lithium et de fer australiennes et sur le pacte de sécurité AUKUS, conclu en 2021 entre l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Selon l’acte d’inculpation, Alexander Csergo, qui travaillait dans la publicité, le marketing et l’analyse de données, était «bien introduit» dans les milieux d’affaires chinois et «a participé à plusieurs rencontres en personne dans des cafés à Shanghai» à partir de 2021 avec les deux espions chinois présumés.

L’acte lu à l’audience par le juge Michael Barko a souligné qu’il a été arrêté le 14 avril au domicile de sa mère à Sydney, a été inculpé «d’interaction téméraire avec l’étranger» (un crime passible de 15 ans de prison) et a été placé en détention provisoire sans possibilité de caution.

Son avocat, Bernard Collaery, a soutenu que Alexander Csergo n’avait fourni aux deux agents chinois que des renseignements publics, dans le cadre d’une mission de consulting.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *