Le gouvernement a publié le 14 octobre un livre blanc sur la sécurité alimentaire, détaillant les mesures passées et à venir pour la renforcer et élargir la coopération internationale dans le domaine.

En dépit d’une base agricole faible et d’une pauvreté extrême, le Parti communiste chinois a mené une campagne inlassable de dur labeur au cours des 70 dernières années qui a rendu la Chine fondamentalement autosuffisante en matière d’approvisionnement alimentaire, indique le livre blanc, intitulé « la Sécurité alimentaire en Chine », publié par le Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’Etat.

Le gouvernement va mettre en place un système de protection des terres agricoles « plus strict« , ainsi qu’une stratégie d’utilisation durable des terres agricoles et d’application innovante de la technologie agricole, pour accroître la productivité des terres agricoles.

Grâce à la réforme structurelle du côté de l’offre et à l’innovation institutionnelle, le gouvernement a augmenté la productivité céréalière, modernisé la circulation des céréales, amélioré la structure de l’approvisionnement alimentaire et a assuré un développement régulier de l’industrie céréalière.

« Pour l’avenir, la Chine dispose des conditions, des capacités et de la confiance nécessaires pour améliorer la sécurité alimentaire en s’appuyant sur ses propres efforts », ont indiqué les rapporteurs.

Toutefois, le document rappelle qu’à moyen et à long terme, la production et la demande céréalières de la Chine resteront étroitement alignées, ce qui signifie que la Chine ne doit pas relâcher ses efforts pour assurer la sécurité alimentaire.

Alors que « le monde est toujours confronté à de graves défis en matière de sécurité alimentaire, plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim et le commerce des aliments est perturbé par le protectionnisme et l’unilatéralisme », a noté le rapport.

Face à ces défis, « la Chine ira de l’avant et mettra en oeuvre ses stratégies nationales de sécurité nationale et de revitalisation rurale par l’utilisation durable des terres agricoles et l’innovation technologique agricole pour accroître la productivité des terres agricoles« , selon le livre blanc.

Au-delà de la sécurité alimentaire nationale, le gouvernement compte participer à la lutte contre la faim dans le monde, selon l’ouvrage qui présente les prochaines directives des autorités dans le domaine : « la Chine continuera d’aider les autres pays en développement au mieux de ses capacités dans le cadre de la coopération Sud-Sud et à promouvoir le développement sain de l’industrie alimentaire mondiale ».