Des gardes-côtes chinois ont bloqué un navire militaire philippin qui a récupéré des débris métalliques non identifiés près d’une île dans les eaux disputées en mer de Chine méridionale.

Les gardes-côtes chinois ont saisi les débris, a annoncé la Défense des Philippines. L’incident est arrivé peu avant que la vice-présidente américaine Kamala Harris rencontre le président philippin Ferdinand Marcos le 21 novembre à Manille, lors d’une visite dans l’archipel d’Asie du Sud-Est.

L’armée philippine a récupéré un débris non identifié de 740 mètres de long non loin de l’île de Pagasa, le territoire le plus important occupé par les Philippines en mer de Chine méridionale.

Les marins étaient en train de le ramener vers une base militaire quand un navire des gardes-côtes chinois a bloqué leur passage. Le navire chinois a déployé un bateau avec du personnel à bord qui a repris « par la force l’objet flottant en coupant la ligne de remorquage » attachée au navire de la marine philippine, a déclaré le vice-amiral Alberto Carlos, un commandant militaire régional.

Aucun membre de la marine philippine n’a été blessé, et le navire est rentré vers sa base après l’incident, ont indiqué les autorités.

Les Philippines et la Chine se disputent des eaux territoriales en Mer de Chine méridionale, où Pékin revendique la quasi-totalité de la zone, et y a construit des îles artificielles dotées d’infrastructure militaire. Le Vietnam, la Malaisie, le Brunei et Taïwan sont aussi confrontés à des différends de même nature avec la Chine dans ces eaux, riches en ressources.