Le dernier submersible habité de Chine va prochainement explorer la partie la plus profonde des océans du monde : le fond de la fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique.

Selon le Centre de recherche scientifique sur les navires de Chine à Wuxi, dans la province du Jiangsu (est de la Chine), le submersible, nommé «Fendouzhe», ou «Lutteur», fera sa première tentative de transport d’un équipage.

Il va s’approcher de Challenger Deep – le point le plus profond de la fosse des Mariannes – avant la fin de l’année 2020. Le centre de recherche est une filiale du conglomérat de construction navale d’État, la China State Shipbuilding Corp.

Ce submersible électrique pèse des dizaines de tonnes. Il a été assemblé au Centre en mars 2020, et a effectué des essais dans un lac de Wuxi avant d’être transporté vers un chantier naval à Fuzhou, capitale de la province du Fujian (sud-est de la Chine), en juillet.

Il a par la suite été embarqué sur son navire-mère, «Exploration 2». Ce navire a transporté l’engin à Sanya, une ville côtière de la province de Hainan (sud de la Chine), afin d’effectuer des plongées préparatoires en mer de Chine méridionale avant son voyage inaugural vers la fosse des Mariannes.

Le «Fendouzhe» est le submersible habité capable de plonger le plus profondément au monde, pouvant amener des gens à 10 000 mètres sous l’eau pour effectuer des missions scientifiques, selon des sources du Centre scientifique.

La majorité des technologies et appareils du véhicule ont été développés par des chercheurs chinois, dans le cadre de la nouvelle stratégie « Made by China ». Les concepteurs et ingénieurs chinois ont fait face à de nombreuses difficultés techniques comme la sphère de pression à base d’alliage de titane abritant l’équipage et les dispositifs de communication à très grandes profondeurs.

Une fois l’engin totalement opérationnel, il transportera trois membres d’équipage lors de chaque opération de plongée profonde, qui pourra durer jusqu’à 10 heures. Selon les chercheurs chinois, « à l’exclusion du temps affecté aux montées et aux descentes, l’équipage pourra mener environ deux heures de tâches scientifiques à une profondeur de plus de 10 000 mètres », a écrit Le Quotidien du Peuple.

Actuellement, la Chine exploite deux submersibles habités en haute mer – le «Jiaolong», ou «Dragon des Mers», et le «Shenhai Yongshi», ou «Guerrier des grands fonds». Ils ont été tous les deux conçus et construits par des ingénieurs chinois.

Selon des responsables de l’administration océanique d’État, à long terme, la Chine prévoit de construire une station habitée en eaux profondes qui commencera à fonctionner vers 2030.