Wang Yi , pasteur protestant contestataire, a été condamné lundi 30 décembre à neuf ans de prison pour «incitation à la subversion», a annoncé un tribunal dans un communiqué.

Le pasteur avait été arrêté en décembre 2018 avec plusieurs dizaines de fidèles de son «Église de l’alliance de la pluie d’automne», une congrégation clandestine de la grande ville de Chengdu.

Il se montrait ouvertement critique à l’encontre du pouvoir chinois,é crivant sur les réseaux sociaux que «le parti peut prospérer pendant un certain temps, mais cela ne peut pas durer éternellement». Ce texte a été écrit sur la page de son église le 8 décembre 2018, à la veille de l’intervention de la police.

Dans ce texte, il s’insurgeait contre le contrôle du pouvoir politique sur la religion et dissertait sur la «désobéissance non violente». Selon l’organisation américaine de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch, plus d’une centaine de fidèles avaient été interpellés en même temps que le pasteur.

Les Etats-Unis ont réclamé le 31 décembre la «libération immédiate et inconditionnelle» du pasteur protestant Wang Yi. «Pékin doit le libérer et mettre fin à sa répression croissante contre les chrétiens et les membres de tous les autres groupes religieux», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sur Twitter, se disant «alarmé» par cette condamnation.