samedi, mai 25

Une alliance mais pas d’accord entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique

Le 30 mai, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a demandé aux pays de la région du Pacifique à ne pas être « trop anxieuse » vis-à-vis des objectifs de la Chine, après qu’une réunion avec ses homologues de 10 nations insulaires ait reporté l’examen d’un communiqué sur le commerce et la sécurité.

Wang Yi a organisé la réunion vidéo avec les ministres des affaires étrangères des nations insulaires du Pacifique ayant des liens diplomatiques avec la Chine à mi-chemin d’une tournée dans la région où les ambitions de Pékin pour des liens plus larges en matière de sécurité ont suscité l’inquiétude des alliés des États-Unis.

PAS DE COMMUNIQUE CONJOINT

Un projet de communiqué et un plan d’action quinquennal envoyés par la Chine visait à conclure un vaste accord régional sur le commerce et la sécurité.

Mais le projet de communiqué, rapporté pour la première fois par l’agence de presse Reuters, a suscité l’opposition d’au moins une des nations invitées, les États fédérés de Micronésie, selon une lettre divulguée la semaine dernière.

Lire aussi : La Chine ne signe pas d’accord sur la sécurité avec les pays du Pacifique

D’autres nations voulaient qu’il soit modifié ou qu’une décision soit reportée, a déclaré à Reuters un responsable d’un pays du Pacifique avant la réunion.

Après la réunion, à laquelle participaient Samoa, Tonga, Kiribati, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Vanuatu, les îles Salomon et Niue, Wang Yi a déclaré que de nouvelles discussions étaient nécessaires pour façonner un plus grand consensus.

« La Chine publiera son propre document de position sur nos propres positions et propositions et sur les propositions de coopération avec les pays insulaires du Pacifique, et à l’avenir, nous continuerons à avoir des discussions et des consultations continues et approfondies pour façonner plus de consensus sur la coopération », a-t-il déclaré lors d’un point presse à Suva.

Wang Yi a déclaré que certains pays s’étaient interrogés sur les motivations de la Chine à être si active dans les îles du Pacifique. Il a répondu que la Chine soutenait également les pays en développement en Afrique, en Asie et dans les Caraïbes, sans intention de nuire à une tiers partie.

« Ne soyez pas trop anxieux et ne soyez pas trop nerveux, car le développement et la prospérité communs de la Chine et de tous les autres pays en développement ne signifieraient qu’une grande harmonie, une plus grande justice et un plus grand progrès du monde entier », a-t-il déclaré.

De son côté, l’ambassadeur de Chine aux Fidji, Qian Bo, a déclaré après le point presse que les participants avaient accepté de discuter du projet de communiqué et du plan quinquennal « jusqu’à ce que nous soyons parvenus à un accord. »

« Il y a eu un soutien général de la part des 10 pays avec lesquels nous avons des relations diplomatiques, mais bien sûr, il y a quelques préoccupations sur certaines questions spécifique », a indiqué ce dernier.

Qian Bo n’a pas identifié les sujets de préoccupation. Le projet de communiqué proposait des échanges de sécurité, une coopération en matière de cybersécurité, la formation de la police chinoise et une zone de libre-échange dans une région où l’Australie, alliée des États-Unis, est le plus grand donateur d’aide et le partenaire traditionnel en matière de sécurité.

UN CONSENSUS EN 5 POINTS

La Chine et les pays insulaires du Pacifique sont parvenus à un consensus en cinq points lors de leur deuxième réunion des ministres des Affaires étrangères », a déclaré le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, en visite à Suva.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre et ministre fidjien des Affaires étrangères Voreqe Bainimarama, qui a également co-présidé la réunion, Wang Yi a assuré que cette réunion était un succès et qu’elle avait abouti à un consensus sur cinq aspects :

  • la Chine et les pays insulaires du Pacifique ont convenu d’approfondir leur partenariat stratégique global. La Chine n’en est pas à ses premiers contacts avec eux, c’est une vieille amie qui connaît les pays insulaires depuis des années, a rappelé M. Wang. Il a ajouté que la Chine et les nations insulaires du Pacifique continueraient de se soutenir et s’aider mutuellement, de défendre fermement les intérêts fondamentaux et les principales préoccupations de chacun, et de continuellement consolider et élargir leur partenariat stratégique global.
  • ils se sont entendus pour préserver la souveraineté, l’indépendance et la dignité nationale. La souveraineté nationale de tous les pays doit être respectée, le principe de non-ingérence doit être soutenu et les droits et intérêts légitimes des pays en développement, en particulier les pays de petite ou moyenne envergure, doivent être préservés, a indiqué le chef de la diplomatie chinoise.
  • ils se sont accordés pour poursuivre une prospérité et un développement communs. La Chine est engagée dans une coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route et déterminée à répondre conjointement aux défis tels que la pandémie de COVID-19 et la reprise économique, ainsi qu’à assurer le bien-être croissant de la population, a souligné M. Wang. Selon lui, la Chine continuera de fournir son assistance aux pays insulaires du Pacifique sans conditions politiques et elle continuera d’améliorer leurs capacités d’auto-développement.
  • ils se sont mis d’accord pour défendre un véritable multilatéralisme. La Chine et les pays insulaires du Pacifique appellent à l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de Paris et à des mesures concrètes pour aider les pays insulaires du Pacifique à lutter contre le changement climatique, a poursuivi le diplomate chinois. La Chine apprécie le soutien de ces pays à l’Initiative pour le développement mondial et les aidera à réaliser les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030.
  • ils ont convenu de promouvoir la compréhension mutuelle entre les peuples. La Chine est disposée à renforcer ses échanges et sa coopération avec les pays insulaires du Pacifique dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la jeunesse, des sports et des médias. En outre, elle octroiera davantage de bourses gouvernementales et d’opportunités de formation aux nations insulaires et soutiendra la coopération au niveau sous-national.

« La Chine est prête à poursuivre ses communications étroites avec toutes les parties afin de tirer pleinement profit du mécanisme de la Réunion des ministres des Affaires étrangères Chine-pays insulaires du Pacifique, avec l’objectif de bâtir ensemble une communauté de destin encore plus étroite pour la Chine et les nations insulaires du Pacifique », a indiqué le ministre chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *