L’OMS a annoncé l’envoie d’experts scientifiques et médicaux en Chine pour coopérer sur l’identification de l’origine du Covid-19.

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Après plusieurs consultations entre la Chine et les responsables de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le gouvernement chinois a donné son accord à l’envoi par l’OMS d’experts à Beijing pour échanger des idées avec les scientifiques et experts médicaux chinois sur la coopération scientifique en vue de déterminer l’origine du nouveau coronavirus.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a expliqué que les experts se rendraient en Chine pour préparer des plans scientifiques visant à identifier la source zoonotique de la maladie.

« Nous pourrons mieux combattre le virus lorsque nous saurons tout sur le virus, y compris comment il a commencé. Nous enverrons une équipe la semaine prochaine en Chine pour nous préparer à cela et nous espérons que cela nous permettra de comprendre comment le virus a commencé et ce que nous pouvons faire à l’avenir pour nous préparer », a indiqué son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle.

De plus, les experts de l’OMS et de la Chine étudieraient la portée et le cahier des charges d’une mission internationale dirigée par l’OMS. « La recherche de la source du virus est une question scientifique qui doit être étudiée par des scientifiques par le biais de recherches et de coopérations internationales à travers le monde », a souligné Zhao Lijian .

« Nous voulons tous que tout cela se termine. Nous voulons tous reprendre nos vies. Mais la dure réalité est que c’est loin d’être fini », a indiqué le patron de l’OMS, réaffirmant que la pandémie « s’accélère » actuellement.

Ce dernier s’est alarmé que face à un « monde divisé » et à « un manque d’unité nationale et de solidarité mondiale, (…) le pire est à venir ». Soulignant qu’un vaccin sera un « outil important » pour contrôler le virus sur le long terme, il a appelé dès à présent les gouvernements et les citoyens à « ne pas perdre espoir » et à mettre en place des « solutions simples » afin de « sauver des vies maintenant ». 

Lire aussi : La Chine pourrait mettre un vaccin sur le marché d’ici à la fin de l’année