Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a rencontré ce 17 juin à Hawaï le haut responsable du Politburo de la Chine, Yang Jiechi, lors d’une réunion de crise, après des mois de tensions diplomatiques, ayant atteint leur paroxysme au plus fort de la pandémie de Covid-19.

Le ministre des Affaires étrangères Wang Yi serre la main du secrétaire d’État américain Mike Pompeo en octobre 2018

Preuve d’une communication difficile entre la Chine et les Etats-Unis, l’entretien, prévu à 19H00 GMT, n’a été officialisé qu’à la dernière minute par le département d’Etat américain. Il se tiendra à l’écart des médias et ne présage pas un dégel des relations.

Lire aussi : Mike Pompeo confirme sa rencontre avec Yang Jiechi

Susan Thornton, chargée de l’Asie-Pacifique au sein de la diplomatie américaine au début du mandat de Donald Trump, a dit espérer que cette rencontre « puisse réduire les tensions, et je pense que les chinois l’ont demandée pour cette raison. (…) Mais je doute que ce sera le cas. »

Aujourd’hui, la spécialiste de la Chine à l’université de Yale estime qu’en cette période de crises sanitaire et économique, « discuter de la rivalité américano-chinoise est déconnecté de ce que vivent les gens ».

« Les dirigeants américains et chinois devraient évoquer comment sauver, ensemble, des vies et nos économies, mais malheureusement je crains que cette rencontre n’abordera même pas ces sujets, c’est regrettable », a souligné cette dernière à l’Agence France Presse.

Outre la guerre commerciale, les relations sino-américaines se sont nettement détériorées à mesure que le nouveau coronavirus, démarré en décembre 2019 à Wuhan, en Chine, se propageait à travers la planète.

La dernière discussion officielle entre Yang Jiechi et Mike Pompeo date du 15 avril. Depuis, le dialogue semblait à l’arrêt. Le président Trump avait même menacé de rompre les relations avec la Chine, assurant qu’il ne souhaitait plus parler à son homologue Xi Jinping, qu’il présentait comme un « ami » jusque-là.

Lire aussi : Vers une nouvelle Guerre froide entre la Chine et les États-Unis?

Certains observateurs pensent que le secrétaire d’Etat américain n’est pas la bonne personne pour tenter de renouer contact avec les autorités chinoises, en raison de ses nombreuses attaques répétées contre la Chine.

« Peut-être pense-t-il que cela permet d’aller vers cette Guerre froide avec la Chine qu’il semble désespérément rechercher », a estimé sur Twitter Michael Swaine, du cercle de réflexion Carnegie Endowment for International Peace.

« Ou alors que ce discours musclé va intimider les Chinois avant sa rencontre avec Yang Jiechi à Hawaï. Bien sûr. Est-ce que quelqu’un qui connaît la Chine peut le briefer, où s’agit-il seulement de politique intérieure? », a-t-il ironisé.

Mike Pompeo était accompagné de son vice-secrétaire d’Etat Stephen Biegun pour cette rencontre. Mike Pompeo est en première ligne pour dénoncer la gestion de l’épidémie par la Chine, qu’il considère comme le principal adversaire des Etats-Unis.

Il accuse la Chine d’avoir initialement dissimulé l’ampleur et la gravité de la maladie Covid-19, et d’être donc responsable de sa propagation à travers le monde. Il a aussi déclaré ouvertement croire que le virus, bien que d’origine naturelle, ait pu accidentellement s’échapper d’un laboratoire de Wuhan. La Chine rejette ces accusations.

De son côté, le président Donald Trump, qui avait commencé par saluer la réaction chinoise face à l’épidémie, a finalement haussé le ton et menacé de représailles la Chine pour son rôle dans cette « tuerie de masse mondiale ».

Lire aussi : Donald Trump évoque le « virus chinois » provoquant l’indignation

Les relations ont atteint des sommets lorsque les autorités chinoises ont adopté une loi sur la sécurité à Hong Kong considérée par Washington comme la fin du statut d’autonomie de l’ex-colonie britannique.

Les sujets de contentieux sont encore plus nombreux, de la guerre commerciale aux droits humains en passant par les accusations américaines de militarisation de la mer de Chine méridionale et la concurrence technologique.