Les deux aéroports de Beijing ont annulé ce 17 juin plus d’un millier de vols après une vague de cas de Covid-19 dans la capitale chinoise, ont annoncé les médias officiels.

Aéroport International Daxing de Beijing

A 9h10 locales (1h10 GMT), 1.255 vols au départ et à l’arrivée des aéroports de Beijing ont été supprimés, soit 70% de ceux initialement prévus, ont indiqué le Quotidien du Peuple et le China Daily.

Les autorités de Beijing ont exhorté ses 21 millions d’habitants à éviter les voyages « non essentiels » en dehors de la ville et ordonné une nouvelle fermeture des écoles après une nouvelle vague de contamination au Covid-19 dans la capitale chinoise.

Plusieurs villes et provinces du pays imposent désormais une quarantaine à l’arrivée aux voyageurs en provenance de Beijing. De plus, les usagers du train qui ont réservé des billets au départ ou pour Beijing peuvent se les faire rembourser sans frais, a indiqué le Quotidien du Peuple.

Les autorités sanitaires ont découvert plus d’une centaine de malades, liés à un marché de Xinfadi, provoquant un réel choc pour les pékinois. Car la Chine avait largement endigué le coronavirus, avec des mesures drastiques de quarantaines et de dépistages.

Selon la mairie, Beijing a enregistré ce 17 juin 31 nouvelles contaminations par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit un chiffre globalement stable pour le quatrième jour consécutif.

Auparavant, Beijing n’avait plus découvert aucune contamination depuis deux mois et la vie avait repris un cours quasi normal. Mais la crainte d’une deuxième vague épidémique à Beijing a poussé les autorités locales à agir rapidement.

La mairie a ainsi lancé une campagne de dépistage massive et a confiné des zones résidentielles. Elle a également annoncé le 16 juin une nouvelle fermeture de toutes les écoles. Les universités doivent elles suspendre le retour des étudiants dans les salles de classe.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué le 15 juin suivre « de très près » la situation et évoqué l’envoi possible d’experts supplémentaires dans les prochains jours.