Les participants à une réunion du Parti communiste chinois (PCC) présidée par le chef président Xi Jinping ont souligné que le « pic (de l’épidémie) n’était pas encore atteint » et que la situation restait « complexe » dans le Hubei.

A Beijing, où la situation semblait jusque-là sous contrôle, les autorités ont fait état le 21 février de 36 personnes testées positives à l’hôpital Fuxing. A Shanghai, aucun cas confirmé du nouveau coronavirus n’a été signalé.

De nombreuses prisons sont touchées avec 200 détenus et sept gardiens contaminés par le virus à Jining dans la province du Shandong, et 34 cas ont été signalés dans un établissement du Zhejiang. Dans le Hubei, des contaminations massives ont été enregistrées dans une prison pour femmes avec 230 cas, et un centre pénitentiaire avec 41 cas.

« La propagation de l’épidémie de COVID-19 a été au préalable contenue », d’après le compte rendu de la réunion, citant « la tendance globale à la baisse des nouveaux cas confirmés et suspects dans tout le pays et la rapide progression du nombre de patients guéris, en particulier la forte baisse des nouveaux cas en dehors de l’épicentre de la province du Hubei ».

Selon le communiqué, « le point d’inflexion de l’épidémie à l’échelle nationale n’a pas encore été atteint et la situation reste sérieuse et complexe dans le Hubei et dans sa capitale Wuhan ».