Classées au patrimoine mondial de l’Unesco, les Tulou, ou maisons de terre, sont très répandues en Chine, devenant même des sites touristiques prisés des chinois.

Un tulou (土楼 : tǔlóu ; litt. «bâtiment de terre») est une forme traditionnelle de résidence communautaire des populations de l’ethnie hakka, présentent dans la province du Fujian, dans le Sud de la Chine.

La typologie des tulou est complexe. Toutefois, il est possible de distinguer trois grandes formes de tulou : les yuanlou, 圆楼 ou tulou ronde, les fanglou, 方楼 ou tulou de forme carrée et les wufenglou, 五凤楼.

Le tulou est aussi appelé la maison ronde.

Construits entre le XVème et le XXème siècle par les Hakkas, dans des vallons plantés de théiers, les tulou servaient à l’époque d’une enceinte en terre crue de forme circulaire ou rectangulaire, qui servait de protection au village où ils se situaient.

Circulaires ou carrées, elles sont orientées vers l’intérieur et pouvaient abriter jusqu’à 800 personnes, selon l’UNESCO. Il est possible d’entrer dans le tulou par une ou deux portes. Des appartements sont placés au centre du bâtiment. Des couloirs étroits à l’intérieur permettent d’accéder aux étages supérieurs.

Parmi les milliers de tulou, le tulou du Fujian désigne une catégorie particulière de grands bâtiments. 46 d’entre eux ont été inscrits par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial en 2008.

Les tulou exceptionnels du Fujian

Construction intérieure d’un tulou

Les tulou du Fujian (福建土楼 : fújiàn tǔlóu) sont des architectures traditionnelles situées dans la province du Fujian, dans le sud-est de la Chine. Ces bâtiments communautaires sont habités par les peuples de l’ethnie Hakka. Ainsi, plusieurs expressions sont utilisées pour désigner ces résidences : « tulou Hakka« , « forteresse Hakka« , etc.

En 2008, 46 tulou de la province du Fujian ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce type d’architecture a été inscrit comme « exemples de bâtiments exceptionnels de par leur taille, leur tradition de construction et leur fonction, ils constituent un exemple unique de peuplement humain, fondé sur une vie en communauté et des besoins défensifs tout en maintenant une relation harmonieuse avec leur environnement ».

D’après le site de l’UNESCO, le site des Tulou du Fujian comprend 46 maisons de terre, disséminées sur plus de 120 km dans le sud-ouest de la province de Fujian, dans l’arrière-pays du détroit de Taïwan. Dressées au milieu de rizières, de champs de thé ou de tabac, les tulou sont des habitations en terre de plusieurs étages. Elles servent d’habitation à tout le clan, et fonctionnaient comme des entités villageoises.

Le tulou est aussi appelé «petits royaumes familiaux» ou «petites villes prospères». Il est divisés verticalement entre les familles qui disposaient chacune de deux ou trois pièces à chaque étage.

Les tulou présentent des murs de boue fortifiés couverts par des toits de tuiles avec de larges avant-toits en surplomb, note la fiche technique de l’UNESCO sur les tulou du Fujian. Les constructions les plus élaborées datent des XVIIe et XVIIIe siècles.

Contrastant avec l’aspect sobre de l’extérieur, l’intérieur des tulou étaient conçu pour le confort et souvent richement décoré, selon l’UNESCO.

Exemples les plus représentatifs et les mieux préservés des Tulou

Pour l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, « ces grands bâtiments défensifs (…) sont l’extraordinaire reflet d’une solution communautaire de peuplement qui a perduré au fil du temps ».

Village tulou dans la province du Fujian

« Les Tulou et les vastes archives documentaires qui leur sont associées reflètent l’émergence, l’innovation et le développement d’un art exceptionnel de construction en terre sur une période de sept siècles ».

Les intérieurs sont compartimentés et élaborés, afin de combler les besoins physiques et spirituels des communautés. Les tulou « reflètent de façon extraordinaire le développement d’une société raffinée dans un environnement isolé et potentiellement hostile. La relation de ces imposants édifices avec leur paysage incarne à la fois les principes du Feng Shui et les concepts de beauté et d’harmonie du paysage ».

Les Tulou apportent un témoignage exceptionnel sur une tradition culturelle de longue date, celle d’une vie en communauté dans des bâtiments défensifs, reflétant des traditions de construction raffinées et des idées d’harmonie et de collaboration, bien documentées au fil du temps.

Le Tulou doivent leurs inscription au patrimoine mondial pour les aspects exceptionnels en termes de taille, de traditions de construction et de fonction. De plus, ils « reflètent la réponse de la société à diverses phases de l’histoire économique et sociale de la région au sens large ».

Les Tulou dans leur ensemble, et les Tulou de Fujian en particulier, « constituent un exemple exceptionnel de peuplement humain, par leur forme qui reflète de manière unique la vie en communauté et les besoins défensifs, et par leur harmonieuse relation avec leur environnement ».

« L’authenticité des Tulou est liée à leur maintien et à celui de leurs traditions architecturales, ainsi qu’aux structures et processus associés à leur paysage cultivé et boisé. L’intégrité des Tulou est en rapport avec leur caractère inchangé en tant que bâtiments, mais aussi avec le caractère intact du paysage cultivé et boisé alentour, au sein duquel leur emplacement a été choisi avec soin d’après les principes du Feng Shui », a souligné le site de l’UNESCO.