La Chine devrait lever les restrictions de naissances, selon la Banque centrale chinoise, en raison du vieillissement de la population, de la baisse des naissances et de la hausse de l’épargne freinant la consommation des chinois.

La banque centrale a expliqué que les stocks liés aux produits maternels et infantiles ont bondi après la publication d’une étude de la banque appelant à la fin de toutes les restrictions aux  naissances, afin de lutter contre le vieillissement de la population en stimulant le taux de natalité.

La Banque populaire de Chine (PBOC) a affirmé que pour atteindre ses objectifs à long terme, «la Chine devrait pleinement libéraliser et encourager l’accouchement» alors que le pays fait face à une baisse du taux de natalité et au vieillissement rapide de la population.

Le document de la PBOC a suscité des spéculations du marché sur les futures politiques nationales visant à soutenir les secteurs pertinents pour les produits et les fournitures pour les mères et les bébés. Le document indique que des changements pourraient survenir en Chine dans un proche avenir, a expliqué l’analyste des produits laitiers Song Liang au site d’information, Yicai Global.

D’ailleurs, en raison d’un afflux continu de personnes des régions du nord-est de la Chine ces dernières années, la Commission nationale de la santé a déclaré le 18 février que les autorités pourraient étudier comment l’assouplissement des restrictions à la naissance influencerait l’économie locale, et a proposé un plan pour piloter des politiques globales de fertilité dans le Région.

Cette décision a déclenché une augmentation des actions des entreprises de lait en poudre et de fournitures pour la mère et le bébé. Cela a également suscité des spéculations sur une levée imminente des politiques chinoises de contrôle des naissances. La Commission nationale de la santé a pour le moment nié la spéculation.

Ces industries ont été touchées par une baisse du nombre de nouveau-nés en Chine depuis 2017. Ce nombre est tombé à 14,65 millions en 2019 contre 17,23 millions en 2017.

Lire aussi : En Chine, le nombre de naissance continue son recul en 2020

Le document de la PBOC a également averti que le taux d’épargne diminue trop rapidement, ce qui est un problème étant donné le fardeau financier croissant des soins aux personnes âgées.

En effet, le vieillissement de la population de la Chine n’est pas un problème nouveau, mais le nombre de naissances diminue depuis plusieurs années. De fait, les chinois se retrouvent à épargner plus afin de faire face aux besoins de leurs parents. Cette situation freine la consommation, qui est devenu le secteur d’activité clé du tournant économique de la Chine.

En 2013, le gouvernement a assoupli la politique de l’enfant unique introduite à la fin des années 1970. Trois ans plus, les familles ont été autorisés à avoir deux enfants. Or cette décision n’a pas permis d’améliorer le taux de natalité qui était au plus bas en 2019.

La Banque populaire de Chine a estimé que la population active diminuera d’un demi-pour cent jusqu’en 2025. En 2050, à scénario identique, la population active aura diminué de plus de 15%. Selon la banque, la Chine devrait investir davantage dans les zones en développement du centre et de l’ouest du pays.

La Chine devrait également investir plus d’argent dans les pays en développement pour bénéficier de leur main-d’œuvre. En outre, le système de retraite chinois devrait être réformé.