samedi, mai 25

Visite prochaine de l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Onu à Taïwan

L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Kelly Craft sera en visite à Taïwan du 13 au 15 janvier, afin de rencontrer la dirigeante Tsai Ing-wen et plusieurs responsables politiques taïwanais.

La représentation de Washington aux Nations Unies a indiqué que cette visite respecterait la politique d’ »une seule Chine » des Etats-Unis, conformément au Taïwan Relations Act, aux trois communiqués conjoints sino-américains et aux Six Garanties envers Taïwan.

Lire aussi :La Chine dénonce la visite de l’ambassadrice américaine à l’ONU à Taïwan

La représentation américaine à Taïwan a annoncé qu’en dehors des rencontres avec les responsables politiques et diplomatiques, Kelly Craft prononcera également un discours à l’institut de diplomatie et des affaires internationales le 14 janvier.

Cette dernière devrait parler de la contribution de Taïwan à la communauté internationale et l’importance d’une participation concrète de Taïwan aux organisations internationales.

Le ministère des affaires étrangères de Taïwan a indiqué que « l’ambassadrice Kelly Kraft est une amie fidèle de Taïwan. Au cours de son mandat, elle a exprimé à plusieurs reprises son soutien à la participation de Taïwan aux affaires des Nations unies, de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation de l’aviation civile internationale ».

La visite de l’ambassadrice est une première à Taïwan. En effet, elle sera le premier représentant permanent des Etats-Unis auprès des Nations Unies à se rendre à Taïwan, depuis que le pays s’est retiré en 1971 de l’organisation internationale.

Pour le ministère, « cela démontre le ferme soutien des Etats-Unis à la participation internationale de Taïwan et symbolise la poursuite de l’amélioration du partenariat global entre Taïwan et les Etats-Unis ».

« A l’avenir, Taïwan s’appuiera sur les bases solides existantes pour travailler avec les pays ayant des vues similaires, comme les Etats-Unis, afin de défendre la démocratie, la liberté, les droits de l’homme et un ordre international fondé sur le droit, et de contribuer activement à la paix et au développement dans le monde », a conclut le ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *