Quatre mois après l’annonce d’un accord entre Wanda et la firme américaine Dick Clark Productions (DCP), productrice des Golden Globes, la transaction n’a pas été finalisée.

La conquête hollywoodienne de Wanda n’aura pas lieu. Le groupe avait racheté en 2012 la chaîne américaine de cinéma AMC et le studio Legendary, producteur de « Jurassic World » et de la trilogie « Batman« , pour 3,5 milliards de dollars.

En novembre 2016, Wanda avait annoncé son intention de racheter la société productrice des Golden Globes, Dick Clark Productions (DCP), pour 1 milliard de dollars 310 millions d’euros), mais l’opération a été stoppé.

Eldridge Industries, le fonds d’investissement détenu par Dick Clark Production, a finalement annoncé que l’opération était tombée à l’eau. Dans un communiqué, la  filiale concernée a indiqué avoir « résilié son accord avec Wanda Group pour lui vendre Dick Clark Productions », ajoutant qu’« une semaine après que Wanda eut été dans l’incapacité d’honorer ses obligations contractuelles ».

D’après l’agence Bloomberg, la transaction patinait depuis plus d’un mois en raison des restrictions imposées par Beijing sur les sorties d’argent hors du pays et les investissements jugés « irrationnels ». En effet, afin d’endiguer la fuite des capitaux, le gouvernement chinois a instauré une série de mesure visant à empêcher les investissements à risques et à limiter les acquisitions à l’étranger.

Pour  la revue spécialisée The Hollywood Reporter, propriété d’Eldridge Industries, citée par l’Agence France Presse, l’impossibilité pour Dalian Wanda de racheter les Golden Globes « montre que même l’un des conglomérats chinois les plus vastes et les mieux connectés (à l’élite du Parti communiste) est touché par ce durcissement ».