L’administration Trump a dit qu’elle ne se laissera pas intimider par les opérations de la Chine en mer de Chine du Sud, a déclaré le vice-président américain, Mike Pence, après l’incident entre un navire chinois et un destroyer de la marine américaine.

Le ministère chinois de la Défense a fustigé mardi la présence d’un bâtiment américain à proximité des îles Spratleys, que Pékin revendique en mer de Chine du Sud, et déploré une atteinte à sa souveraineté.

La Chine a prié les Etats-Unis de « cesser immédiatement leurs provocations dans la mer de Chine méridionale et a annoncé qu’elle considérait les actions de la marine américaine comme une violation de la souveraineté chinoise », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Pour Mike Pence a indiqué qu’« en dépit de ce harcèlement inconsidéré, la marine américaine continuera à naviguer et opérer là où le droit international le permet et où nos intérêts nationaux l’exigent ». Ajoutant que « nous ne serons pas intimidés. Nous ne nous retirerons pas ».

Pour certains médias, les déclarations de Mike Pence pourraient accentuer davantage les tensions entre Washington et Beijing, engagés par ailleurs dans un conflit commercial.