Washinigton pourrait dénoncer le statut de pays en développement de la Chine au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), suscitant une vive réaction de la part des autorités chinoises.

Ces dernières dénoncent une « tactique vouée à l’échec, visant à faire pression avant la reprise cette semaine des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ».

Pékin réagit ainsi à la publication vendredi d’un mémorandum, signé par le président américain Donald Trump, affirmant que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) utilise une «dichotomie obsolète entre pays développés et en développement qui a permis à certains membres (…) de bénéficier d’avantages injustes».

Le texte cite sept pays parmi les dix plus riches en termes de PIB par habitant, mais, les rapporteurs visent principalement la Chine.

Le document américain a été publié alors que les négociateurs chinois et américains se retrouvent ce 30 et 31 juillet à Beijing, pour de nouveaux pourparlers sur la guerre commerciale que se livrent les deux grandes puissances économiques depuis mai 2018.

Washington «a de toute évidence décidé que ce mémorandum servirait de nouvelle monnaie d’échange» dans les négociations commerciales, a assuré l’agence de presse Xinhua.

«Mais la tactique consistant à faire pression n’est pas nouvelle pour la Chine et n’a jamais fonctionné», a averti Xinhua, en ajoutant que cette tentative «hégémonique» du gouvernement américain de contraindre l’OMC était vouée «à se heurter à un mur d’opposition».

Le président américain Donald Trump a laissé 90 jours à l’OMC pour régler le problème de pays membres qui, selon lui, usurpent leur statut de pays en développement pour en tirer un avantage économique, comme la Chine.

Si les réformes exigées à la Chine par le président américain ne sont pas mises en oeuvre dans les délais, le Représentant américain au commerce aura autorité pour «ne plus traiter les pays en voie de développement tel que défini par l’OMC», dès lors qu’il jugera qu’un pays «profite indûment des avantages conférés par ce statut», souligne le texte du mémorandum.

«Toucher» aux principes de base de l’OMC «n’engendrera que de l’échec», a estimé l’agence de presse chinoise. «Cela entraînera des controverses et du chaos, et mettra de nouveaux obstacles sur la voie des réformes de l’OMC», a-t-elle affirmé.

L’administration Trump reproche plusieurs années à l’OMC, et à certains de ses membres, d’abuser du statut de pays en développement, leur permettant de retarder l’application de certains accords ou de protéger certains secteurs sans s’exposer à l’ire des membres de l’organisation.