Capitale de l’automobile, le Wuhan (Hubei), a établi un fonds d’investissement destiné à développer des véhicules à hydrogène, destiné à soutenir l’activité de l’industrie automobile.

Le 28 septembre 2016, les autorités municipales ont signé un accord avec l’Université de Tongji et l’Université de géologie de Chine, établissant conjointement un fonds de 200 millions de yuans (27 millions d’euros) afin de promouvoir le développement des transports à énergie propre.

Le gouvernement local espère que ce fonds obtiendra une dotation de 10 milliards de yuans (1,3 milliards d’euros) supplémentaires de la part du fonds d’investissement provincial, dans le cadre du développement de la ceinture économique régionale.

Wuhan abrite les usines de nombreux constructeurs, comme Shanghai General Motors, Dongfeng Renault, PSA et Honda. L’industrie automobile contribue à hauteur de 20% à la production industrielle de la ville et emploie plus d’un million de personnes. Cet accord va encourager les constructeurs automobiles du pays à créer leurs propres marques indépendantes de véhicules à hydrogène.

Le 13ème plan quinquennal met en avant, dans le cadre de la transition énergétique, la nécessité de développer des sites industriels plus respectueux de l’environnement et des nouveaux modes de mobilité, notamment les véhicules propres. Tels que la production expérimentale de bus et de véhicules de logistique à hydrogène, qui devrait être lancée cette année.

Les piles à combustible fonctionnant à l’hydrogène sont une source d’énergie propre fréquemment utilisée dans l’industrie automobile. La Chine est d’ailleurs devenue en 2015 le premier pays à utiliser la technologie de tramway à hydrogène en construisant le China South Rail’s hydrogen-powered tram.